Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Premier bilan d'un observateur suisse au Monténégro

L'indépendance du Monténégro est l'enjeu essentiel des élections législatives de dimanche.

(Keystone)

Les législatives de dimanche au Monténégro se sont déroulées sans incidents notables, selon le conseiller national Remo Galli, membre de l'équipe chargée de surveiller le scrutin. Seuls quelques problèmes ont été recensés au niveau de l'organisation.

Les habitants du Monténégro étaient appelés aux urnes dimanche pour les élections législatives marquées par un choix historique. Ce scrutin pourrait constituer le prélude à l'indépendance de la république et donc à la disparition de la Yougoslavie.

Les observateurs chargés de surveiller les élections n'ont constaté aucun incident notable. Ils relèvent uniquement quelques irrégularités mineures.

Remo Galli a observé une certaine confusion dans les bureaux au moment de l'enregistrement des électeurs. Notamment concernant les Monténégrins qui travaillent à l'étranger. Certains scrutateurs n'étaient pas toujours au clair quant au droit de ces personnes à participer au vote.

Mais l'observateur suisse n'a pas constaté une forte présence policière ou militaire dans les rues de la république yougoslave. Seul incident rapporté par le conseiller national: l'intervention de l'armée samedi à la frontière avec la Serbie pour calmer des manifestants.

Quelque 3000 observateurs étaient présents au Monténégro pour surveiller les opérations de vote et le bon déroulement du scrutin. L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), à laquelle la Suisse participe, avait dépêché 180 personnes sur place. Parmi eux, quatre Suisses.

swissinfo avec les agences


Liens

×