Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Proximité Des monnaies alternatives pour stimuler l'économie locale



Les Farinets, une monnaie valaisanne, débarquent en avril prochain.

Les Farinets, une monnaie valaisanne, débarquent en avril prochain.

(Keystone)

Les monnaies complémentaires fleurissent en Suisse. Ce printemps, les consommateurs et les entreprises du canton de Valais vont pouvoir utiliser des billets Farinet. Le Léman, monnaie lancée à Genève en 2015 pour stimuler les transactions locales, a récemment célébré son premier anniversaire.

Les pièces d'Isenau, qui circulent dans le village de montagne des Diablerets, s'inspirent du Sablier, utilisé pour financer les Fêtes de Genève de l’an 2000.

Le Farinet était une monnaie locale introduite à Sion dans le canton du Valais pour soutenir sa candidature aux Jeux Olympiques d'hiver de 2006 (obtenus par Turin). La monnaie baptisée du nom d’un contrebandier et faux-monnayeur du 19e siècle devrait renaître en avril. Une association a récemment annoncé qu'elle avait récolté 25 600 francs suisses pour imprimer des billets FarinetLien externe utilisables dans les entreprises et les commerces valaisans.

Environ 80 000 billets seront mis en circulation pour encourager le développement de l'économie locale. Une centaine d'entreprises - des cafés, des architectes, des compagnies de taxi ou encore des épiceries – ont déjà décidé d'accepter la monnaie.

«L'objectif n'est pas seulement d'accroître les échanges mais aussi d'encourager un sentiment d'appartenance à un réseau d'affaires», explique la porte-parole de l’association Cathy Berthouzoz.

Le Farinet rejoint le Léman, une monnaie lancée à Genève en 2015 pour stimuler les transactions locales. Le Léman a récemment célébré son premier anniversaire. Quelque 80 000 billets sont maintenant en circulation et acceptés par 350 entreprises implantées sur les rives suisses et française du lac Léman.

Et ça n’est pas tout. Une dizaine de projets semblables sont en gestation.

«L'intérêt croissant pour les monnaies locales vient du sentiment que notre système économique actuel reste fragile et que les économies locales sont menacées par les crises systémiques. Les monnaies locales offrent une meilleure résilience à de telles crises et créent un environnement plus durable, tout en contribuant à établir des liens entre les partenaires économiques», relève Jean Rossiaud, président de l’association Monnaie LémanLien externe.

Mais les monnaies locales pourraient-elles n’être qu’une simple mode? Christian ArnspergerLien externe, professeur d'anthropologie économique à l'Université de Lausanne, questionne leur impact économique, en faisant valoir qu'elles ont un faible effet à court terme. Mais l'enthousiasme pour de telles initiatives est la preuve que «la monnaie est un objet politique et pas seulement un outil neutre. Les gens veulent faire des choix sur nos modes de vie et nos choix dans la société. Il y a là une réelle tendance», at-il déclaré à la radio publique suisse, RTS.


Traduit de l'anglais par Frédéric Burnand, swissinfo.ch

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×