Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Réduire la pauvreté de moitié d'ici 2015

Walter Fust, directeur de la DDC, a présenté différentes solutions mardi à Berne.

(swissinfo.ch)

La Direction du développement et de la coopération (DDC) tire un bilan mitigé de la réalisation des objectifs du Millénaire, cinq ans après leur lancement.

Le directeur de la DDC Walter Fust appelle à trouver de nouveaux instruments de financement pour réduire la pauvreté de moitié dans le monde d'ici 2015.

«C'est une année-clé pour le développement», a déclaré Walter Fust à l'occasion de la conférence de presse annuelle de la DDC, mardi, à Berne.

En 2005, la communauté internationale doit tirer un premier bilan intermédiaire du ‘Processus du Millénaire’. Ce sommet «OMD+5» constituera le point fort d'une série de grandes conférences internationales sur le développement.

Il y a cinq ans, le sommet du Millénaire avait défini huit objectifs, dont la réduction de moitié de la pauvreté dans le monde d'ici 2015. «Je suis réaliste» sur les chances d'y parvenir, a reconnu Walter Fust, qui estime toutefois que cet objectif est encore envisageable.

Débloquer des fonds

Pour y parvenir, il faut une «mobilisation de moyens supplémentaires dans les trois ou quatre prochaines années».

Mais il est difficile de dégager des fonds en dehors des budgets ordinaires des Etats, selon le directeur de la DDC. Berne n'a d'ailleurs toujours pas atteint son objectif de consacrer 0,4% du Produit national brut (PNB) à l'aide au développement.

Il faut créer des «instruments de financement novateurs», a conclu Walter Fust. Selon lui, les investisseurs privés et les oeuvres d'entraide doivent faire partie intégrante de ces mécanismes.

Une préoccupation mondiale

Il a mentionné à cet égard la solidarité à l'occasion des raz-de-marée qui ont frappé l'Asie du Sud, le 26 décembre dernier. Les récents forums de Davos et de Porto Alegre ont montré que la pauvreté est devenue un sujet de préoccupation mondiale, a-t-il ajouté.

Plusieurs propositions ont été formulées récemment, comme un impôt sur le kérosène, une taxe sur les transactions financières dans les pays usant du secret bancaire ou encore le financement de l'aide au développement par des emprunts sur les marchés de capitaux.

La DDC reconnaît qu’il est difficile de trouver un consensus sur ces propositions. En particulier, l'idée de s'endetter pour financer l'aide au développement ne correspond pas à la conception suisse.

Un groupe inter-départemental doit se pencher sur l'élaboration d'une position suisse pour le sommet de New York. Le gouvernement devra approuver une ligne de conduite cet été.

Engagement dans le microcrédit

Parmi les solutions évoquées par Walter Fust: le microcrédit, qui est aussi l'un des deux thèmes majeurs de l'ONU cette année.

Dans ce domaine, la Suisse s'engage depuis plus de 20 ans dans une vingtaine de pays du sud et de l'est de l'Europe, ainsi qu'en Asie centrale.

Le microcrédit représente un outil très important surtout lors de catastrophes comme le raz-de-marée du 26 décembre en Asie du Sud. Les pêcheurs en ont par exemple bénéficié pour pouvoir poursuivre leurs activités.

La reconstruction sociale et économique de l'Asie du Sud sera d’ailleurs une importante priorité pour 2005.

Année du sport

Par ailleurs, l'ONU a décrété 2005 année internationale du sport. La DDC est également active dans ce domaine. Un projet permet ainsi à des jeunes des environs de Bam, ville iranienne détruite en 2003 par un tremblement de terre, de pratiquer différentes activités sportives.

En décembre, la Suisse va par ailleurs accueillir la deuxième ‘Conférence internationale sur le sport et le développement’ à Macolin, dans le canton de Berne.

swissinfo et les agences

En bref

- La communauté internationale s’est fixée pour objectif de réduire la pauvreté dans le monde de moitié d’ici 2015.

- Pour y parvenir, il faut mobiliser davantage de moyens financiers ces trois ou quatre prochaines années, selon la DDC.

- Mais il n’est pas facile de débloquer des fonds supplémentaires. Berne n'a toujours pas atteint son objectif de consacrer 0,4% du PNB à l'aide au développement.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.