Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Réforme de l'ONU: pour un monde plus sûr

L'ambassadeur suisse auprès de l'ONU Peter Maurer s'est exprimé jeudi devant l'assemblée générale.

(Keystone)

La Suisse est favorable à l'adoption d'une stratégie globale de sécurité dans le cadre des propositions de réformes des Nations unies discutées à New York.

Pour Berne, il est essentiel que les Etats renforcent les instruments de lutte contre la prolifération d’armes nucléaires, biologiques et chimiques.

Pour lutter contre le terrorisme et la prolifération d’armes, il est important de renforcer le système multilatéral de maîtrise des armements et du désarmement dans le domaine nucléaire, biologique et chimique, a déclaré jeudi devant l'assemblée générale l'ambassadeur suisse auprès des Nations Unies, Peter Maurer.

La Suisse souhaite que l'Agence internationale pour l'énergie atomique (AIEA), l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) et l'Organisation du traité sur l'interdiction complète des essais nucléaires (OTICE) informent régulièrement le Conseil de sécurité des développements préoccupants dans leurs champs d'activité, a-t-il ajouté.

La Suisse s'engage en faveur d'un instrument pour le traçage et l'identification des armes légères et de petit calibre illégales. L'ambassadeur suisse au Canada, Anthon Thalmann, préside un groupe de travail sur cette question.

Soutien à Kofi Annan

La Suisse soutient la recommandation du secrétaire général Kofi Annan pour un instrument juridique contraignant dans ce domaine. Un groupe d'experts doit être mis sur pied en 2006. Il doit formuler des propositions pour agir contre le commerce illégal des armes.

Berne est également favorable à la stratégie de lutte contre le terrorisme présentée par le secrétaire général des Nations unies. Dans son discours, Peter Maurer a appelé les Etats membres à achever les négociations sur la «Convention globale des Nations Unies contre le terrorisme» avant la fin de la 60e Assemblée générale de l'ONU en septembre.

Parallèlement, l’ambassadeur suisse a insisté sur le fait que les droits de l'homme devaient être respectés dans la lutte contre le terrorisme. La Suisse est favorable notamment à la nomination d'un rapporteur spécial chargé d'examiner la conformité des mesures de lutte contre le terrorisme avec les normes internationales de protection des droits de l'homme.

Recours à la force

Le droit du recours à la force est suffisamment ancré dans la Charte de l'ONU, a par ailleurs estimé Peter Maurer. En dehors du droit à la légitime défense, seul le Conseil de sécurité peut autoriser l'emploi de la force, a-t-il rappelé.

Dans le cas d'une utilisation préventive de la force, des principes clairs doivent être arrêtés, selon lui. La Suisse souhaite être associée à la mise sur pied de ces critères.

Prévention des conflits

Berne soutient également l'idée d'une Commission de consolidation de la paix. Pour l’ambassadeur suisse, cette institution améliorerait la coordination entre les mesures de consolidation de la paix et la coopération au développement.

Mais la structure exacte et l'attribution des tâches de cette Commission doivent encore être examinées de façon plus approfondie. Sa collaboration avec le Conseil de sécurité et le Conseil économique et social (ECOSOC) doit également encore être discutée.

Le système de l'ONU pour la prévention des conflits doit encore être renforcé, selon Peter Maurer. En ce sens, le personnel et les ressources financières à disposition du secrétaire général pour ces tâches doivent être augmentées. La Suisse est favorable à la constitution d'un corps d'experts de 100 policiers de l'ONU.

Enfin, les sanctions doivent être mieux ciblées à l'avenir, estime Peter Maurer. La Suisse a déjà travaillé avec d'autres pays sur des propositions pour des mesures pratiques et adaptées.

swissinfo et les agences

En bref

- La semaine dernière, l’assemblée générale de l’ONU a adopté la Convention contre le terrorisme nucléaire. Cet accord sera soumis à la signature le 14 septembre.

- L’assemblée doit maintenant achever les négociations sur la Convention globale des Nations Unies contre le terrorisme.

- La Suisse appelle les Etats membres à terminer ces discussions avant la fin de la 60e assemblée générale de l'ONU qui aura lieu en septembre.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.