Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Résultats à la baisse chez Nestlé

Le bénéfice net du géant alimentaire était en baisse en 2003.

(Keystone)

Le groupe alimentaire a annoncé jeudi un bénéfice net de 6,213 milliards de francs pour 2003, contre 7,564 milliards l’année précédente.

Pénalisé par la faiblesse du dollar, le chiffre d'affaires consolidé de Nestlé s’inscrit à 87,979 milliards de francs, en baisse de 1,3% par rapport à 2002.

A taux de change constants, le chiffre d’affaires progresse toutefois de 6,3%.

La croissance organique - hors acquisitions - s'élève à 5,1%, dans la fourchette des objectifs du groupe, indique le communiqué de presse publié jeudi matin.

Le résultat opérationnel avant intérêts, impôts et amortissement du goodwill (EBITA) s'est élevé à 11 milliards de francs, soit une marge de 12,5% (12,3% en 2002). Hors effets de change, l'EBITA progresse donc de 10%.

Malgré une baisse de 18% de ses bénéfices, Nestlé propose d'augmenter le dividende versé par action à 7,20 francs contre 7 francs en 2002.

Un optimisme prudent pour 2004

Des facteurs non récurrents ont pesé sur le résultat. Parmi eux, le groupe cite l'introduction partielle en Bourse d'Alcon (ophtalmologie), la cession de FIS (arômes) à Givaudan.

Nestlé prend également en compte des charges pour restructuration et pertes de valeur.

Après avoir surmonté les défis d'une année difficile, Nestlé envisage 2004 «avec un optimisme prudent».

Le géant de l'alimentaire maintient son objectif de croissance organique de 5 à 6% cette année encore. Et vise une amélioration «continue et durable de ses marges».

«Nos positions de pointe sur les marchés et notre envergure globale nous mettent dans une excellente position pour profiter en 2004 d'un environnement externe un peu meilleur», indique le patron du groupe Peter Brabeck.

Taux de croissance positifs partout

Toutes les zones ont réalisé des taux de croissance organiques positifs en 2003, relève Nestlé.

L'Europe de l'Est, l'Amérique latine, les marchés émergents asiatiques, l'Afrique et le Moyen-Orient ont nettement dépassé la moyenne du groupe, comme l'on fait Nestlé Waters, les coentreprises et le secteur pharmaceutique.

Et presque tous les secteurs d'activité ont contribué à cette progression, selon Wolfgang Reichenberger, directeur financier (CFO) de Nestlé.

Le secteur boissons, la plus importante division de la multinationale, a crû de 5,3% à 23,5 milliards de francs.

L'unité produits laitiers, nutrition et crèmes glacées a généré des ventes de 23,3 milliards de francs, soit une croissance limitée de 1,1% (contre 26,2 milliards en 2002).

Les plats cuisinés suivent avec des ventes de 16,1 milliards de francs (+ 2,4%).

Les produits pour animaux domestiques ont eux apporté 9,8 milliards, en progression de 0,5%, «notamment en raison d'un quatrième trimestre faible», selon le CFO.

Les produits pharmaceutiques ont connu l'amélioration la plus conséquente avec 6,8 % à 5,1 milliards de francs.

En queue de peloton pointe toutefois la division chocolats et confiserie, qui a reculé de 3,2% à 10,2 milliards. Un été caniculaire explique en partie ce reflux.

Changements au conseil d’administration

Le 22 avril, lors de la prochaine assemblée générale des actionnaires, Kaspar Villiger va entrer au conseil d'administration du groupe.

Pour mémoire, depuis son départ à la retraite, l'ancien conseiller fédéral a déjà rejoint les conseils d'administration du deuxième réassureur mondial Swiss Re et du quotidien zurichois Neue Zürcher Zeitung.

Lors de la même assemblée, le conseil d'administration de Nestlé recommandera également l'élection de Daniel Borel (président du conseil d'administration de Logitech) et celle de Rolf Hänggi (vice-président du conseil d'administration de Roche).

swissinfo et les agences

Faits

Chiffre d’affaires: 87'979 millions (89'160 en 2002).
A taux de change constants, le CA progresse toutefois de 6,3%.
EBITA: 11'006 millions (10'940 en 2002).
Marge EBITA à taux de change constants: +60 points de base.
Bénéfice net: 6'213 millions (7'564 en 2002).
Bénéfice récurrent par action: 20.23 (18.90 en 2002).
Proposition de dividende: 7,20 francs (7 francs en 2002.)

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×