RETROSPECTIVE 1999: 007 fait faux Bond à la Suisse

Janvier 1999: la Suisse aurait refusé l'autorisation de tournage.

Ce contenu a été publié le 27 décembre 1999 - 20:17

Janvier 1999: la Suisse aurait refusé l'autorisation de tournage.

La neige abondante et les avalanches du début d'année contraignent l'équipe du dernier James Bond, «Le Monde ne suffit pas», à prolonger son tournage à Chamonix. Le temps s'écoule et la rumeur naît: la Suisse aurait refusé l'autorisation de tournage sur son territoire. Un an plus tard, le téléphone arabe rétablit la vérité: Moritz Leuenberger lui-même avait donné son feu vert.

James Bond et ses auteurs ont-ils la Suisse dans le nez? Interviewés, ses producteurs répétaient, il y a encore un mois, que le tournage de leur dernier film devait effectivement se dérouler en Suisse. Mais le Département fédéral de l'Environnement, des Transports, de l'Energie et de la Communication (DETEC), trop procédurier, a refusé d'autoriser exceptionnellement quelques ULM à survoler les Alpes. «C'est déplorable», fustigeaient-ils en novembre à Londres, alimentant encore un peu une rumeur qui n'avait fait qu'enfler durant toute l'année.

Interpellé il y a quelques semaines, le Département n'en revenait pas: non seulement l'autorisation avait été exceptionnellement accordée, mais le conseiller fédéral Moritz Leuenberger lui-même s'en était acquitté, considérant qu'un tel projet pouvait avoir des répercussions bénéfiques sur la région choisie, celle de Saint-Moritz. Le chef du DETEC, comme on dirait dans un bon Bond, avait même fini par adresser à quelques journaux qui le demandaient, un communiqué ironique après visionnement du film. Il avait pu constater, comme ses concitoyens, que la production ne s'était pas contentée de répercuter la rumeur, mais que le film commençait sur une scène où 007 affronte un banquier suisse et défie le secret bancaire.

Pourquoi faire courir une fausse information? Les Suisses ne s'en sont pas trop émus: lors de son week-end de sortie, le film a attiré 200 000 spectateurs. Mieux que le film le plus attendu de l'année, «Star Wars» qui n'a attiré «que» 160 000 personnes. Mieux que «Titanic» aussi.

Reste qu'à Chamonix, on rigole encore de la prétendue rigidité des institutions suisses. Le tournage du film (trois minutes à l'écran) a rapporté entre 4 et 5 millions de francs suisses à la région.

Thierry Jobin

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article