Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Sécurité renforcée pour la relève de Swisscoy

L'effectif de la Swisscoy va passer de 160 à 220 personnes.

(Keystone)

Les 178 volontaires du 7e contingent de la Swisscoy qui se préparent à partir au Kosovo seront appuyés par une section de sûreté.

Ils n'auront plus besoin des soldats autrichiens pour être protégés: chacun aura son arme personnelle d'autodéfense.

Depuis leur premier engagement en 1999, les contingents engagés par la Suisse dans la brigade multinationale du sud du Kosovo n'avaient pas le droit de porter des armes.

Faute de bases légales, la majorité des militaires engagés dans la «Swiss Company», sauf circonstances particulières, s'en remettaient pour leur protection à leurs collègues du contingent autrichien avec qui ils travaillent.

Depuis un mémorable vote populaire de juin 2001, cette situation est devenue caduque: les unités militaires suisses engagées dans des opérations de paix peuvent désormais disposer de l'armement nécessaire à leur protection.

Le 7e contingent qui a entamé ses sept semaines d'instruction lundi à Bière, dans le canton de Vaud, et qui sera opérationnel dès le début octobre, est donc le premier à bénéficier des nouvelles dispositions de la loi militaire.

Cinq chars et un hélico

«Nous sommes maintenant pleinement capables d'assurer nous-mêmes notre protection», confirme Adrian Baumgartner, délégué à l'information de l'État-major général.

La grande nouveauté, c'est qu'en plus des armes personnelles - pistolets et fusils d'assaut - dont ils seront tous munis, les membres du contingent seront appuyés par une section spéciale de sûreté d'une cinquantaine de personnes.

Cette nouvelle unité, équipée de cinq chars de grenadiers à roues, sera chargée de la garde du camp commun de la brigade internationale à Suva Reka, de patrouilles, de contrôles routiers et de protection de convois.

Dès octobre, le contingent recevra pour divers transports le renfort d'un hélicoptère Super Puma, lequel sera également à la disposition des autres contingents allemands, autrichiens ou turcs.

Effectifs à la hausse

Ce renforcement se traduit bien évidemment par une augmentation des effectifs: de 160 personnes qu'il était en 1999, le nombre des membres de la Swisscoy va bientôt passer à 220.

Le chef de l'État-major général a par ailleurs désigné les deux commandants qui prendront la tête de ce septième contingent: le Fribourgeois Sylvain Curtenaz et le Soleurois Peter Stephani.

Mais la mission de la Swisscoy, prévue jusqu'à la fin de l'année 2003, reste inchangée, à savoir diverses prestations d'appui logistique au contingent autrichien et à la brigade internationale sud.

swissinfo/Bernard Weissbrodt


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×