Produits à la mélamine en Suisse aussi

Des traces de mélamine ont été détectées dans cinq sortes de bonbons et biscuits asiatiques vendus en Suisse. Les marchandises concernées ont été retirées du marché.

Ce contenu a été publié le 13 octobre 2008 - 15:00

Sont concernés les bonbons «White Rabbit» et les biscuits salés «Yipin sachima» et «Tongxin sachima», qui proviennent de Chine, ainsi que les biscuits thaïlandais «Milk Cookies S&P» et les «Lemon Puff Munchee» fabriqués au Sri-Lanka.

Menés par le Service cantonal genevois de la consommation et des affaires vétérinaires (SCAV) et par le magazine de la Télévision suisse romande «A Bon Entendeur», les tests montrent que la concentration en mélamine - la substance chimique qui est à l'origine du scandale du lait frelaté en Chine - dans ces produits est anormalement élevée.

L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) indique toutefois que les traces de mélamine découvertes dans les «White Rabbit», «Milk Cookies S&P» et «Lemon Puff Munchee» n'entraînent aucun risque «à moins qu'un enfant âgé de 1 à 3 ans n'en consomme plus de un kilo par jour durant une période prolongée». Pour les adultes, ces produits ne représentent aucun danger. L'OFSP n'a pas encore pris position sur les deux autres produits.

Pour l'instant, les bonbons chinois et les biscuits thaïlandais et sri-lankais ont été retirés du marché helvétique. A noter que les bonbons «White Rabbit» ont fait l'objet d'une alerte européenne. Ils ont aussi été retirés du marché aux Pays-Bas et en Belgique.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article