Navigation

En Suisse aussi, les plus riches s'enrichissent

L’avancée dans le classement de la famille Blocher est notamment due à la bonne santé du groupe familial Ems Chemie, dont les actions ont fortement progressé ces dernières années. Grâce aussi au fils, Markus, à la tête de Dottikon, une autre entreprise de chimie qui a réalisé de bonnes performances en bourse. Keystone

Les personnes les plus fortunées d'un des pays les plus riches du monde, la Suisse, ont vu leur fortune augmenter de 60 milliards de francs suisses au cours de l'année écoulée. 

Ce contenu a été publié le 27 novembre 2017 - 16:21
swissinfo.ch

Selon le classementLien externe du magazine économique Bilan, les 300 habitants les plus riches du pays disposent d'un patrimoine de 674 milliards de francs suisses.

La famille la plus riche reste les Kamprad d'IKEA, avec entre 48 et 49 milliards de francs suisses. Alors que le père, Ingvar, âgé de 91 ans, a pris sa retraite dans son pays natal, la Suède, Bilan relève que ses fils Peter, Jonas et Mathias continuent de diriger l'entreprise depuis la Suisse.

Roi de la bière et du donut

Avec 28-29 milliards de francs suisses (+1 milliard d'un an à l'autre), la deuxième place revient au Suisso-Brésilien Jorge Paulo Lemann. Le plus important actionnaire du brasseur AB-InBev est derrière la fusion des chaînes de restauration rapide Burger King et Tim Hortons sous le nom Restaurant Brands International.

Les familles Hoffmann et Oeri, qui détiennent la majorité des voix du groupe pharmaceutique bâlois Roche, défendent leur troisième rang avec 24 à 25 milliards de francs (+1 milliard). La famille Joseph Safra, propriétaire de la banque bâloise J. Safra Sarasin, arrive ensuite avec 19 à 20 milliards (+2 milliards).

Politique ou philanthropique

La famille Blocher, elle, s'est hissée à la 10e place avec11-12 milliards de francs, soit une augmentation de son actif de 4 milliards, principalement grâce à l'augmentation de la valeur de son groupe de matières plastiques et de produits chimiques, Ems. Christoph Blocher est la figure de proue de la droite conservatrice et du parti antieuropéen UDC. Sa fille, Magdalena Martullo-Blocher, PDG d’Ems, est entrée en politique il y a deux ans pour devenir parlementaire fédérale de l’UDC.

De son côté, Hansjörg Wyss a vu sa fortune diminuer de 6 à 7 milliards, en partie suite à ses initiatives philanthropiques. Le magazine Bilan révèleLien externe qu’Hansjörg Wyss – ancien dirigeant et principal actionnaire des laboratoires Synthes (revendus en 2007 à Johnson & Johnson pour 18,7 milliards de francs) - a rejoint l'initiative créée par Bill Gates et Warren Buffett - The Giving Pledge Lien externe- en s'engageant à verser au moins la moitié de sa fortune à des œuvres caritatives. Hansjörg Wyss est également cofondateur du Campus Biotech à Genève.

Au total, l'enquête de Bilan relève neuf départs de Suisse, principalement vers Londres. En sens inverse, elle recense quinze arrivées, en majorité des fortunes inférieures au demi-milliard de francs. Il apparaît donc que les riches qui quittent la Suisse sont souvent plus fortunés que ceux qui s'y installent.


Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.