Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Sous pression en Asie, Clariant dégraisse

Un chimiste au travail dans un laboratoire de Clariant à Muttenz. Un groupe en pleine restructuration.

(Keystone)

Le groupe chimique Clariant va supprimer 250 à 280 emplois à Muttenz (BL) et Reinach (BL) d'ici à 2005 dans le cadre de son programme de réduction des coûts.

La multinationale a souffert des délocalisations de production en Asie.

La réorganisation du groupe chimique, présentée en août 2003, vise à réduire les coûts de manière durable et à assurer la compétitivité du groupe, a précisé mercredi Clariant.

Ces mesures passent par une centaine de licenciements et fait partie des 4000 suppressions de postes annoncées au mois de février

La multinationale emploie au total quelque 27’000 personnes, dont 1187 en Suisse. Un plan social a d'ores et déjà été conclu avec les partenaires sociaux. Il prévoit notamment des retraites anticipées.

Le groupe sis à Muttenz entend limiter le nombre de licenciements par des mesures de soutien à la recherche d'un emploi dans une autre entreprise ainsi que la mise en place à l'interne d'une bourse de travail.

Les deux sites touchés ont été les premiers à faire l'objet d'une analyse complète permettant de déterminer le potentiel de réduction des coûts.

Réagissant à l'annonce, le Syndicat industrie et bâtiment (SIB) a rappelé que les employés paient un lourd tribut à l'acquisition manquée du spécialiste anglais de chimie fine BTP.

Le SIB regrette aussi la manque d'engagement de la direction de Clariant envers ses sites bâlois, se posant la question de savoir si ceux-ci sont sciemment abandonnés.

Délocalisations en cause

La restructuration concerne l'ensemble de l'entreprise, de l'administration générale à la production. Ces mesures, qui s'ajoutent aux 840 suppressions intervenues l'an dernier, illustrent la situation délicate de Clariant, engagé dans le redressement de ses finances.

Ces dernières années, le chiffre d'affaires de l'entreprise a fléchi d'un quart et ses bénéfices se sont fortement érodés. La firme indique avoir particulièrement souffert des délocalisations de production et par conséquent de ses clients en Asie, notamment dans l'industrie textile.

Le site de Muttenz, dont la production de colorants pour les textiles a fortement été affectée par ce phénomène, n'a ainsi pas pu échapper à cette tendance.

Reste que Clariant ne veut pas délaisser ses usines suisses. Il va prendre une centaine de mesures destinées à réduire rapidement les coûts et optimiser la fabrication de produits à haute valeur ajoutée.

Création d'emplois



Toujours dans le cadre de son processus de transformation et en vue de créer des synergies, Clariant va rassembler à son siège bâlois les fonctions de direction. Il prévoit la création de «nombreux nouveaux emplois» au cours des deux prochaines années, même si ces derniers n'auront pas le même profil que ceux qui passent actuellement à la trappe.

Même si, après deux ans dans les chiffres rouges, le groupe a dégagé l'an passé un bénéfice net de 161 millions de francs, l'heure n'est pas à l'euphorie. A fin mars, sa dette s'inscrivait encore à 2,901 milliards. D'ici à la fin de l'année, l'endettement devrait être diminué à 1,5 milliard.

A cet effet, Clariant a appelé ses actionnaires à passer à la caisse. L'augmentation de capital, close le 26 avril, a permis de lever 920 millions de francs. Dans le cadre de sa restructuration, le chimiste a aussi engagé des discussions pour la vente de certaines activités, qui n'entrent plus dans sa stratégie.

swissinfo avec les agences

Faits

2001: déficit de 1,24 milliard de francs
2002: perte de 648 millions de francs
2003: bénéfice net de 161 millions de francs

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.