Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Street art Des réfugiés s'exposent sur une place de Genève

Dans le cadre du projet international «Inside out» de l’artiste de rue français JR, le réputé photographe Mark Henley a tiré le portrait de 51 requérant d’asile logés dans des abris de la protection civile du canton de Genève. Placardés à même le sol, leurs visages n’ont pas résisté longtemps aux pas des piétons. Les portraits ressusciteront dans une exposition en salle.

Est-ce la manifestation d’un rejet des migrants et des réfugiés ou la conséquence inévitable d’un emplacement sur une place piétonnière ou se croisent de nombreux transports publics et leur usagers? Dans la nuit qui a suivi la pose ce mardi des 51 portraits au Rond-Point de Plainpalais (au centre de Genève), les visages ont été lacérés, voire complétement détruits par les passants et la pluie. Selon l’auteur des portraits, le photographe Mark HenleyLien externe – deux fois primé par le Swiss Press Photo Award – il s’agissait d’actes délibérés de racistes qu’il a réparés le lendemain matin en posant de nouveaux tirages sur le sol. Quelques heures plus tard cependant, les portraits étaient à nouveau abimés (voir galerie).

La coordinatrice du projet (soutenu par l’Hospice généralLien externe, en charge de l’action sociale du canton) explique que ce destin malheureux fait partie du concept. «Nous étions conscients d’une telle possibilité. Une fois posés, ces portraits appartiennent à la population, comme le veut l’ensemble de l’opération menée par JRLien externe», relève Jessica Tabary, art-thérapeute. Mais est-ce bien raisonnable et respectueux de donner la possibilité aux passants de marcher symboliquement sur la tête de personnes ayant déjà passablement souffert dans leur vie d’exilé? Et ce dans le cadre d’une semaine de sensibilisation contre le racisme?  La question demeure, même si cette action dans l’espace public n’est pas l’unique élément du projet.

La pose des portraits filmée par un drone

Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Ces 51 portraits vont retrouver vie lors d’une exposition qui s’ouvre la semaine prochaine à la Galerie La Cave. Ils seront accompagnés de selfies pris par les requérants en divers points de la ville et des photos prise par la photographe Juliette Russbach à l’occasion de rencontres entre les réfugiés et différents corps de métier de la place qu’ils soient pompiers, policiers ou danseurs.

(Texte: Frédéric Burnand, photos: Mark Henley / Panos Pictures et Frédéric Burnand)

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.