Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Sulzer vend sa division Infra au belge Fabricom

(Keystone)

Après avoir fait échec à l'OPA d'InCentive Capital, Sulzer entame son plan de restructuration. Le groupe industriel zurichois vend sa division Infra au belge Fabricom. La transaction porte sur 420 millions de francs. Les 5100 emplois sont maintenus.

Fabricom, une entité du groupe Tractebel, reprend trois des secteurs principaux de Sulzer Infra (technique du bâtiment, installations industrielles et gestion d'infrastructures), annonce vendredi Sulzer. Ils représentent plus de 90% du chiffre d'affaires d'Infra qui s'est monté en 2000 à 1,5 milliard de francs.

Les 5100 employés poursuivront leur activité aux même conditions. Les autres métiers de Sulzer Infra font pour l'heure l'objet de négociations en vue d'une vente. C'est le cas pour les techniques de communication (Neef, 200 collaborateurs) et les activités de conseil (M+M, 220 collaborateurs).

Cette cession fait partie du plan de restructuration annoncé par le groupe en septembre dernier. Sulzer avait alors justifié la vente de ses activités industrielles traditionnelles pour se concentrer sur les biotechnologies notamment. Les divisions Infra, Pumps (pompes), Textil (textile), Turbo (turbines) et Burckhardt (compresseurs) devaient être cédées.

Le groupe a précisé vendredi que les négociations étaient en cours pour la vente de Sulzer Textil et que la cession de Burkhardt serait chose faite dans la deuxième moitié de cette année. Sur les 21 000 employés de la société dans le monde (6200 en Suisse), 14 600 seront touchés par ce recentrage.

Suite à l'annonce de la restructuration, Sulzer a fait aussi l'objet d'une offre publique d'achat (OPA) inamicale d'InCentive Capital. Celle-ci a été finalement rejetée la semaine dernière par les actionnaires réunis en assemblée générale à Winterthur. Ils ont clairement soutenu les responsables en place et refusé de supprimer la limite de 5% des droits de vote, comme le demandait InCentive.

Cette tentative d'OPA a coûté 15 millions de francs à InCentive. Le groupe, lui, n'a pas chiffré ce qu'il a dépensé dans les opérations visant à combattre l'offre. Mais pour le conseil d'administration, le retrait de l'OPA constitue une bonne nouvelle pour les salariés.

«Sulzer Infra renforcera le groupe Fabricom dans ses activités de base. Il complètera la couverture géographique et l'offre technique pour les clients de l'industrie et des services», signale la firme de Winterthur. Avec cette acquisition, Fabricom devient l'un des leaders européens du secteur.

Le belge Fabricom est une entité du groupe Tractebel et a dégagé l'an dernier un chiffre d'affaires de 3,2 milliards d'euros (5,2 milliards de francs), avec un effectif de 30 000 salariés. De son côté, Tractebel (18,8 milliards d'euros de chiffre d'affaires) forme le secteur énergie du conglomérat français Suez.

swissinfo avec les agences


Liens

×