Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Swissair: vers un changement de cap?

Logo SAirGroup

(Keystone)

Ce mercredi, le conseil d´administration de SAirGroup doit se pencher sur l´avenir de la compagnie. Réorganisation, nouvelle alliance, vente? Au-delà des rumeurs, plusieurs scénarios sont possibles. Y compris, d´ailleurs, le maintien du statu quo.

Swissair peut-elle continuer comme ça? Non si l'on s'en tient à l'explosion des spéculations, depuis quelques jours, à l'approche de cette réunion des administrateurs de SAirGroup, la société qui chapeaute la compagnie aérienne nationale.

Depuis le début de l'année, la question revient d'ailleurs régulièrement sur le tapis. Tout comme les interrogations sur la santé financière du groupe, dont l'action, en bourse, est en recul depuis deux ans.

Phase de turbulences, donc. «Les prix du fuel ont explosé et en même temps la concurrence est restée très dure», argumente Dieter Winet, analyste financier à la banque Pictet. «Mais Philippe Bruggisser a mené une stratégie logique et cohérente». Un jugement que ne partage pas Sepp Moser, journaliste spécialisé dans le domaine de l'aviation.

Pour lui la stratégie du patron de SAirGroup - maintenir l'indépendance de Swissair, en prenant le contrôle d'un réseau de compagnies plutôt modestes - était mauvaise dès le départ.

Parmi les arguments avancés par Sepp Moser, un problème de taille: «A l'échelle mondiale, Swissair n'est pas une grosse compagnie, elle arrive au 24ème rang. Or il n'y a de la place que pour quatre ou cinq grandes alliances de compagnies aériennes. Comment croire que le numéro 24 puisse être le numéro 1 dans l'une de ces alliances?».

Mais quels sont, pour revenir à la réunion de mercredi, les scénarios que pourraient suivre les dirigeants de SAirGroup? Sepp Moser n'exclut pas un simple changement à la direction de la compagnie. Mais, pour lui, c'est la stratégie qui doit être modifiée radicalement: «Swissair doit se joindre à une grande alliance globale, et très rapidement». Avec, comme partenaire potentiel, notamment, One World, qui regroupe une dizaine de compagnie, dont British Airways (BA) et American Airlines (AA).

Semblable analyse pour Markus Gisler, journaliste économique. Selon lui, les administrateurs vont tenter d'amener une grosse compagnie aérienne à prendre une participation dans Swissair. «Mais je suis absolument convaincu qu'ils vont conserver la majorité». Une grosse compagnie? «Je pense qu'ils essaient de conclure un accord avec AA, poursuit Markus Gisler, parce qu'avec BA ou Lufthansa, ils se retrouveraient en position de faiblesse en Europe».

Mais les bouleversements ne sont pas pour autant garantis. Pour Dieter Winet, de Pictet, le plus probable c'est qu'il ne se passe rien, ce mercredi. On présentera sans doute une série d'options aux dirigeants de SAirGroup, «mais Monsieur Bruggisser devrait pouvoir continuer son travail». Une issue que Sepp Moser critique à l'avance, mais qu'il envisage aussi: «jusqu'à maintenant, le conseil d'administration n'a pas été à la hauteur. Il n'a pas rempli son devoir de surveillance de la direction et de décision en matière stratégique. Il est responsable de la situation actuelle».

Pierre Gobet, Zurich

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×