Navigation

Swissair pourrait avaler Sabena

Le transporteur suisse n'exclut plus désormais de prendre le contrôle total de la compagnie aérienne belge. Les négociations avec le gouvernement belge, actionnaire principal de Sabena, pourraient aboutir dans quelques semaines déjà.

Ce contenu a été publié le 07 mars 2000 - 17:32

Le transporteur suisse n'exclut plus désormais de prendre le contrôle total de la compagnie aérienne belge. Les négociations avec le gouvernement belge, actionnaire principal de Sabena, pourraient aboutir dans quelques semaines déjà.

SAirGroup, le holding qui chapeaute Swissair, détient depuis 1995 déjà 49,5 pour cent des actions de Sabena. Le groupe suisse n'a jamais fait mystère de son intention d'augmenter sa participation à 67,5 pour cent, ce qui en ferait l'actionnaire majoritaire de la compagnie belge. C'est possible, pour autant que la Suisse ratifie les accords bilatéraux conclus avec l'Union européenne le 21 mai prochain.

Mais Swissair est gourmande: la compagnie suisse envisage désormais de prendre, ni plus ni moins, le contrôle de sa petite sœur belge. Les négociations entre Philippe Bruggisser, patron de SAirGroup, et Rik Daems, ministre belge des Télécommunications et des Entreprises publiques, seraient bien avancées. Philippe Bruggisser va jusqu'à affirmer qu'elles pourraient aboutir dans quelques semaines déjà. Dans l'entourage du ministre belge, on se montre toutefois plus prudent.

Soucieux de ne pas perdre un nouveau fleuron de son économie, le gouvernement belge pourrait vouloir conserver une minorité de blocage au sein du conseil d'administration de Sabena. La Belgique voudra également s'assurer que "sa" compagnie nationale ne perdra pas certains droits de trafic internationaux en passant sous pavillon suisse. D'où la prudence affichée par les autorités de Bruxelles.

SAirGroup ne recule toutefois pas devant les obstacles. Le groupe suisse s'est adjoint les services d'un expert européen de renom pour le conseiller: Karel Van Miert. Ce Belge de 58 ans, ancien commissaire européen aux Transports et à la Concurrence, a été nommé au conseil consultatif du holding suisse. Un choix stratégique, Karel Van Miert connaissant le marché européen, et son environnement concurrentiel, comme le fond de sa poche.

Olivier Thomas, Bruxelles

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.