Swisscom: les licenciements vont continuer

Combien de temps ces employés de Swisscom vont-ils encore conserver leur emploi? Keystone

Le géant bleu va encore biffer des centaines d'emplois ces prochaines années. Selon son patron Jens Alder, aucune reprise ne se dessine pour les trois ans à venir.

Ce contenu a été publié le 13 novembre 2004 - 15:32

C’est pourquoi ce dernier veut absolument réduire les coûts.

Le nombre exact de personnes touchées par les futures mesures pourra varier d'un an à l'autre, a expliqué Jens Alder lors d'une interview diffusée samedi sur les ondes de la Radio suisse alémanique (DRS).

Mercredi dernier, le patron de l'opérateur téléphonique avait déjà annoncé la suppression de 390 emplois pour 2005 et ajouté que ce ne serait pas les derniers licenciements chez Swisscom.

Pour mémoire, l'opérateur a déjà supprimé quelque 7000 emplois suite à la libéralisation du marché des télécommunications ces dernières années.

Le «meilleur plan social de Suisse»

Contestant les étiquettes de «job killer» ou encore de «maximisateur de profits» qui lui sont parfois collés, le directeur de l'ancien monopole a précisé que la diminution des effectifs se fera «de manière décente».

«Nous offrons probablement le meilleur plan social de Suisse», s’est-il même vanté.

Jens Alder refuse l’idée que Swisscom agisse uniquement dans l'intérêt de ses actionnaires (le propriétaire est la Confédération avec une majorité de 62,7%), au détriment de ses collaborateurs.

Mais il reconnaît que le bénéfice du groupe est «confortable» et que Swisscom n'a aucune dette.

Un chiffre d’affaires de 10 milliards



L'opérateur suisse vient en effet d’annoncer que son chiffre d'affaires a légèrement progressé de 0,7% à 7,525 milliards lors des neuf premiers mois de 2004. Dans le même temps, son bénéfice net a reculé de 17,2% à 1,138 milliard de francs.

Pour l'ensemble de l'année, Swisscom table sur un chiffre d'affaires de l'ordre de dix milliards de francs et un bénéfice d'exploitation d'au moins 4,3 milliards de francs.

Pas de croissance en vue



Cependant, l'opérateur est arrivé à la conclusion que l'entreprise ne va enregistrer aucune croissance ces trois prochaines années. Et ce, malgré l'augmentation du volume d'affaires des télécommunications et le développement d'internet.

Le groupe continuera à perdre des parts de marché, notamment en raison de la libéralisation du «last mile». Parallèlement, la téléphonie par Internet (Voice over IP), qui permet la gratuité, va se profiler comme un concurrent toujours plus sérieux.

Partant du constat que les marges sont appelées à fondre toujours davantage. Jens Alder a également répété que Swisscom doit chercher de nouvelles sources de revenus. Parmi elles figurent la télévision digitale via l'ADSL, actuellement en phase de test.

swissinfo avec les agences

Faits

Swisscom emploie 15’644 collaborateurs
Le géant bleu a déjà supprimé quelque 7000 emplois suite à la libéralisation du marché des télécommunications ces dernières années
Mercredi dernier, Swisscom a annoncé une réduction de personnel de 2,5% (390 places) pour 2005
Des centaines d’autres licenciements vont suivre dans un futur proche

End of insertion

En bref

- En 2003, Swisscom a réalisé un bénéfice net de 1,57 milliard pour un chiffre d’affaires de 14, 58 milliards

- Pour l'ensemble cette année, Swisscom table sur un chiffre d'affaires de l'ordre de dix milliards de francs et un bénéfice d'exploitation d'au moins 4,3 milliards de francs.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article