Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Swisscom baisse ses tarifs d’itinérance en Europe

Depuis Londres, les clients Swisscom Mobile téléphoneront vers la Suisse pour 85 centimes.

(Keystone)

A partir du 22 septembre, téléphoner avec son mobile depuis l’Union européenne coûtera nettement moins aux clients de l’opérateur historique sur le marché suisse.

Cette décision résulte en partie du plafonnement des tarifs décidé par le Parlement européen. Elle prend la concurrence par surprise et réjouit les consommateurs.

Cet automne, les clients titulaires d'un abonnement ou d'une carte à prépaiement bénéficieront automatiquement de la diminution des tarifs d’itinérance («roaming») appliqués par Swisscom.

Les clients abonnés Swisscom paieront 85 centimes la minute de communication au sein de l'Union européenne (UE) ainsi que de l'UE vers la Suisse. Contre 1,50 francs jusque-là.

Pour les clients titulaires d'une carte à prépaiement, la baisse sera plus marquée. Le prix passera de 2 francs à 85 centimes également.

En baissant ses tarifs, l’opérateur historique souhaite faire profiter à ses clients de prix d'achat plus avantageux négociés au cours des derniers mois avec les opérateurs de téléphonie mobile européens.

Le leader du marché de la téléphonie mobile en Suisse (presque deux-tiers du marché) précise aussi vouloir anticiper le succès des négociations qui seront engagées ces prochains mois.

«Swisscom a négocié efficacement avec les opérateurs européens, explique à swissinfo le président de la Commission fédérale de la communication (COMCOM). Mais les tractations ont eu lieu à tous les niveaux. La COMCOM a aussi négocié avec Swisscom.»

«Et dans le cadre de la Conférence européenne des administrations des postes et des télécommunications (CEPT), nous nous sommes activement impliqués aussi», note celui qui représente la Suisse dans cette entité.

Marc Furrer précise encore que «les autres opérateurs suisses (Sunrise, Orange) suivront probablement dans la même sens» que Swisscom.

Cette baisse de tarifs chez Swisscom s’accompagne de l’automaticité. Jusqu’ici, les clients devaient s'annoncer pour en profiter, une pratique également en cours chez les autres acteurs du marché suisse. Ces derniers hésitent encore à changer leurs méthodes.

Orange, par exemple, annonce vouloir maintenir ses pratiques pour le moment. Mais cette annonce de Swisscom prouve en tout cas que la concurrence joue, constate Therese Wenger, porte-parole d’Orange.

C’est bien, mais…

Surveillant officiel des prix, Rudolf Strahm salue la baisse des tarifs décidée par Swisscom. Il juge particulièrement positif le fait qu'elle touche également les clients à prépaiement.

La baisse des tarifs est le résultat d'une pression politique et de la menace d'une régulation, précise «Monsieur Prix», qui attend désormais qu'Orange et Sunrise pratiquent également une baisse générale de leurs tarifs d'itinérance.

Comparis.ch salue également la décision de baisser les tarifs d'itinérance vers et depuis l'UE (réduction moyenne de 38% pour les abonnés pour une communication de 2,30 minutes). Mais le site de comparaisons sur internet déplore certaines augmentations pour des pays hors de l'UE.

Ces hausses résultent du nouveau modèle de tarification retenu par Swisscom, qui segmente les appels par minute et non plus par 30 secondes.

Concrètement, un client téléphonant durant 2 minutes et 2 secondes, par exemple, devra payer pour trois minutes, contre 2 minutes 30 secondes auparavant.

Ce modèle renchérit les appels vers ou depuis l'Egypte, la Tunisie ou la Turquie, selon Comparis.ch. L’organisme en conclut que Swisscom se rattrape en compensant les diminutions de chiffre d'affaires avec l'UE par des hausses ailleurs.

Swisscom estime pour sa part que la réduction de tarifs décidée devrait entamer son chiffre d’affaires de 50 millions de francs. Ce dernier devrait avoisiner les 11,3 milliards de francs cette année.

Grâce aux pressions

De l’avis de la Fondation pour la protection des consommateurs, la décision de Swisscom est une bonne chose en soi. Mais elle donne le sentiment que jusqu’ici, le consommateur a trop payé. Et que rien n’aurait changé sans pressions extérieures, estime Jacqueline Bachmann, directrice de la fondation.

Les nouveaux tarifs retenus par Swisscom constituent une nouvelle référence pour la Suisse, pays qui connaît des tarifs nettement plus élevés que la moyenne européenne. Cette décision s'inscrit dans le sillage du nouveau règlement adopté par le Parlement européen en mai dernier.

Cette règlementation fixe des plafonds de prix - 0,49 euro par minute pour les appels émis et à 0,24 euro pour les appels reçus (pour la première année). Swisscom précise toutefois que la Suisse n'est pas liée juridiquement par cette législation.

«La décision du Parlement européen (…) a naturellement exercé une certaine pression sur les autres opérateurs, estime Marc Furrer. Le marché peut s’autoréguler. Il faut certes contrôler la teneur de ces accords [passés entre les opérateurs]. Mais une certaine concurrence fonctionne effectivement.»

swissinfo et les agences

'ROAMING'

Le 'roaming' ('itinérance' en français) est utilisé par les opérateurs de téléphonie mobile pour permettre aux utilisateurs d'accéder à leurs services habituels par le biais d'un réseau qui ne leur appartient pas.

Cela peut être le cas lorsque l'utilisateur se trouve dans un pays étranger où l'opérateur ne dispose pas de son propre réseau, ou quand l'utilisateur se trouve dans le pays de l'opérateur, mais que celui-ci n'a pas une couverture de l'entier du territoire.

Fin de l'infobox

LE NOUVEAU RÈGLEMENT EUROPÉEN

Le règlement adopté mercredi par le Parlement européen prévoit de fixer un plafond maximum de 0,49 euro par minute pour les appels émis et à 0,24 euro pour les appels reçus.

Le seuil sera abaissé à respectivement 0,46 euro et 0,22 euro la deuxième année, puis à 0,43 euro et 0,19 euro la troisième.

Selon l'association faîtière des opérateurs de téléphonie mobile, qui contestent le nouveau règlement, les prix ont déjà reculé de 30% ces deux dernières années. Le coût moyen d'un appel effectué depuis l'étranger est passé de 83 à 59 centimes d'euro par minute. Néanmoins, quelques opérateurs facturent encore 3 euros la minute.

En Suisse, Swisscom facturait jusqu'ici 1,50 francs la minute (90 ct d'euro), alors que Sunrise et Orange encaissent 1,70 francs (1 euro).

Fin de l'infobox


Liens

×