Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Swisscom perd quelques plumes sur ses marges

La baisse enregistrée par Swisscom est essentiellement liée à la téléphonie fixe.

(Keystone)

Swisscom doit toujours affronter une forte érosion de ses marges. Son bénéfice d'exploitation a chuté de 32,9 pour cent après neuf mois en 2000, à 1,6 milliard de francs. En revanche, la téléphonie mobile a toujours le vent en poupe.

La baisse enregistrée par Swisscom s'explique principalement par une diminution des marges et des parts de marché dans la téléphonie fixe. Par contre, la téléphonie mobile est toujours sur la pente ascendante, a annoncé mercredi l'opérateur. Les plans de suppressions d'emplois entre 2001 et 2003 seront maintenus.

Malgré un bénéfice d'exploitation en baisse, le bénéfice net de Swisscom a tout de même atteint 3 milliards de francs, notamment grâce à la vente des participations dans Cablecom et aux bons résultats de sa filiale allemande Debitel. Le chiffre d'affaires s'est accru de 36,3 pour cent pour s'établir à 10,5 milliards de francs. Debitel y a contribué à hauteur de 2,9 milliards et le nombre des clients en Allemagne a plus que doublé.

A lui tout seul, le secteur de la téléphonie mobile a réalisé un chiffre d'affaires de 2,1 milliards, en hausse de 21 pour cent. Toutefois, la saturation qui guette ce marché laisse présager un fléchissement de cette croissance, selon l'opérateur.

D'ailleurs, le bénéfice d'exploitation du réseau mobile s'est réduit de 47,4 pour cent à 37,6 pour cent, principalement en raison de la baisse des tarifs et l'augmentation des coûts lors de l'acquisition de nouveaux clients. 681 000 nouveaux clients se sont toutefois inscrits chez Swisscom depuis le début de l'année, dont 256 000 au cours du troisième trimestre.

Swisscom compte ainsi 2,97 millions de clients, uniquement pour la téléphonie mobile. En moyenne, chaque client du réseau mobile a dépensé 73 francs par mois, contre 85 francs à la même période de l'an dernier.

En ce qui concerne les SMS, le boom continue. Environ 418 millions de messages courts ont été envoyés depuis le début de l'année, soit trois fois le nombre enregistré en 1999.

Dans la téléphonie fixe par contre, les ventes ont chuté de 19,4 pour cent à 3,1 milliards. Ce repli s'explique par l'extension de la zone locale, la baisse des marges et par une baisse du trafic d'environ 10 pour cent. L'essor d'Internet n'aura pas suffi à faire inverser la tendance.

Pour l'année en cours, le bénéfice net devrait malgré tout légèrement augmenter par rapport à 1999, en raison principalement de la consolidation des résultats de Debitel et de la vente de participations.

Par contre, le bénéfice d'exploitation devrait afficher un net recul. Ainsi, l'opérateur se verra contraint de poursuivre sa politique de suppressions d'emplois entre 2001 et 2003.

swissinfo avec les agences

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×