Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

TicketCorner parie sur la mort des billets de spectacles en papier

Le groupe d'André Kudeslski entend appliquer pour les spectacles ses connaissances en matière de contrôle d’accès.

(swissinfo.ch)

L'UBS a cédé sa société de vente de billets de spectacles TicketCorner à l'entreprise Kudelski. La banque se désengage ainsi d'un secteur qui ne fait pas partie de son activité principale alors que Kudelski mise sur une complémentarité avec ses systèmes d'accès.

Va-t-on vers une disparition des billets en papier qui permettent d'accéder aux manifestations sportives et culturelles? C'est en tout cas le pari que fait l'entreprise vaudoise Kudelski. Elle vient d'acquérir, pour un montant non divulgué, TicketCorner qui appartenait à l'UBS.

L'an dernier TicketCorner a vendu 6 millions de billets pour une dizaine de milliers de manifestations. Forte de 250 points de vente en Suisse, la société emploie 150 personnes. Dans l'immédiat, le passage en mains de Kudelski n'aura aucune influence sur l'activité de TicketCorner. A terme, en revanche, cela devrait conduire à une véritable révolution.

Pour le groupe vaudois, cette acquisition entre dans sa stratégie de diversification de ses activités. Kudelski entend appliquer pour les spectacles ses connaissances en matière de contrôle d'accès. "L'idée consiste à remplacer les billets en papier par un système de réservation électronique", explique Johannes Borner, analyste à la banque genevoise Pictet.

La société de Cheseaux-sur-Lausanne vise à réaliser une convergence entre la télévision numérique, Internet, le téléphone mobile et le contrôle d'accès physique. A l'avenir, on devrait pouvoir réserver, payer son ticket et accéder au spectacle grâce à son téléphone mobile ou à une carte à puce, par exemple. "Ce système de vente totalement électronique est envisageable d'ici 2 à 3 ans", estime Johannes Borner.

Mais pour l'instant Kudelski devra composer avec le service actuel. Or, si le groupe est déjà actif dans les domaines de la billetterie et du contrôle d'accès, il maîtrise surtout l'aspect technique, mais la gestion de la distribution physique des billets ne fait pas partie de son champ de compétence.

«Kudelski bénéficiera de l'expérience du réseau de TicketCorner», rétorque Johannes Borner. Il est vrai que cette société a franchi en 2000 le seuil de rentabilité, avec un chiffre d'affaires de 147 millions de francs. Elle envisage même une expansion dans toute l'Union européenne et prévoit de réaliser une croissance annuelle de 15 à 30%.

Reste que le ticket électronique ne sera pas simple à mettre en place à grande échelle. La principale inconnue concernera les clients. Seront-ils prêts à abandonner le traditionnel billet en papier contre un accès virtuel? La facilité d'usage du système et ses coûts seront probablement déterminants.

Luigino Canal


Liens

×