Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

UDC: le ton se durcit entre Zurich et Berne

La section zurichoise de l'Union démocratique du centre veut deux «vrais» ministres d'ici les élections fédérales de 2011 et souhaite que le conseiller fédéral Samuel Schmid se retire.

Réunis en congrès samedi à Wallisellen (Zurich), 270 représentants zurichois du parti de la droite nationaliste ont défendu l'attitude du parti suisse ces dernières semaines.

Leur tribun Christoph Blocher a été ferme face aux dissidents bernois. L'UDC n'acceptera aucune revendication des Bernois en lien avec leur menace de se retirer du parti suisse. S'ils veulent rester, ils doivent se plier au programme, a-t-il souligné samedi à la radio alémanique.

De son côté, la section bernoise de l'UDC se réunira le 23 juin en assemblée extraordinaire pour décider de son retrait ou non du parti suisse. Une majorité de deux tiers des délégués est requise, un seuil qui sera difficile à atteindre, les sécessionnistes étant minoritaires.

Le conseiller fédéral bernois Samuel Schmid a réitéré vendredi son soutien aux dissidents, mais de manière prudente, soulignant à plusieurs reprises que tout était encore ouvert pour trouver une «3e voie».

Le député bernois Hans Grunder a évoqué pour sa part la possibilité d'une réintégration des dissidents bernois si le chef du groupe UDC aux Chambres fédérales Caspar Baader était remplacé par une figure d'intégration.

Quant à l'ancien président de l'UDC bernoise Hermann Weyeneth, il demande l'exclusion de l'ex-conseiller fédéral Christoph Blocher du groupe parlementaire.


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×