Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Un accord pour le bien d'hôpitaux cambodgiens

Le Dr Richner (à gauche) a rencontré, au mois de mai, la cheffe de la diplomatie Micheline Calmy-Rey

(Keystone)

Le Dr Beat Richner et le gouvernement suisse ont trouvé un terrain d’entente. Les 2,75 millions de francs bloqués par Berne iront bien aux trois hôpitaux cambodgiens du pédiatre.

D’ici fin juillet, un contrat devra être signé entre sa fondation et l’agence humanitaire des Affaires étrangères.

«Aussitôt que le contrat sera signé, nous débloquerons l'argent», déclare le responsable de la communication de la Direction du développement et de la coopération (DDC).

«Nous tenons à ce que les fonds puissent rapidement être virés», assure aussi Harry Sivec.

Relayé par la presse depuis plusieurs jours, le différend entre la DDC et le Dr Richner a pu être aplani lors d'une rencontre entre le chef de la DDC, Walter Fust, et Peter Rothenbühler, rédacteur en chef du quotidien romand Le Matin et membre du conseil de la Fondation Kantha Bopha.

Cette fondation gère les hôpitaux de Beat Richner au Cambodge, qui prodiguent des soins gratuits à des centaines d’enfants.

Vers une feuille de route

Selon la DDC, la rencontre a eu lieu lundi dernier. Les deux parties se sont entendues sur l’élaboration d’un projet de contrat. Elles mettront également sur pied une «feuille de route» destinée à «tirer au clair les questions encore ouverte à ce jour».

Pour rappel, la DDC refusait jusqu'ici de débloquer l'argent budgété pour 2004 en raison de l'absence d'un accord en bonne et due forme entre le Dr Richner et le gouvernement cambodgien.

Ce document aurait légitimé l'existence des hôpitaux pédiatriques, assurait la DDC, qui craignait que l’avenir des établissements sanitaires puisse être menacé.

Autorités corrompues

Le rédacteur en chef du Matin expliquait de son côté qu’un tel accord n'était pas possible en raison de la situation politique au Cambodge (géré par un gouvernement transitoire depuis juillet 2003).

Qui plus est, l'accord aurait été paraphé avec le ministère cambodgien de la santé, «réputé pour être l'une des autorités les plus corrompues» du pays, certifiait Peter Rothenbühler.

Le même Peter Rothenbühler assurait toutefois que les hôpitaux de Dr Richner ont le soutien du roi du Cambodge Norodom Sihanouk.

Un violoncelliste populaire

Beat Richner a ouvert son premier hôpital au Cambodge en 1993. Ils sont désormais au nombre de trois, avec une maternité pour les femmes porteuses du virus HIV. Les soins y sont entièrement gratuits.

Surnommée «Beatocello», c’est une figure populaire en Suisse. violoncelliste, il revient deux fois par année en Suisse pour y donner des spectacles d’humoriste et également des concerts, qui lui permettent de récolter des fonds pour ses hôpitaux

swissinfo et les agences

Faits

La DDC soutient financièrement la Fondation Kantha Bopha depuis 1994.
Les contributions fédérales ont atteint plus de 16 millions de francs jusqu’ici.
Malgré les restrictions budgétaires, Berne a élevé de 10% la somme versée en 2004.
Cette somme atteindra 2,75 millions de francs.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.