Un chercheur suisse imagine à Boston des avions miniatures pour le Pentagone

Le nom de Stefan Marti est encore inconnu en Suisse. Pourtant ce chercheur de 35 ans, originaire d´Olten, met au point pour la défense américaine un micro-avion intelligent de quinze centimètres d´envergure.

Ce contenu a été publié le 09 décembre 2000 - 11:33

Stefan Marti porte une queue-de-cheval, son jean est élimé, et dans les locaux du Media Laboratory du célèbre Massachusetts Institute of Technology (MIT) de Boston, il ne se déplace jamais sans sa petite chienne Nena. "Je ne pense pas que je pourrais bénéficier de la même liberté en Suisse. De plus, je travaille dans des domaines qui n'existent pas chez moi", commente ce diplômé de psychologie, de "computer science" et de philosophie.

Dans son curriculum vitae, à la rubrique "Prix Nobel", Stefan Marti note simplement: "Pas encore, mais j'y travaille". Arrivé aux Etats-Unis en 1997, ce Suisse alémanique, qui parle quatre langues, et en comprend quatre autres, dont le japonais, collabore à un projet de 35 millions de dollars lancé par l'Agence des projets de défense avancée (DARPA).

Il s'agit d'imaginer un micro-avion, capable de transmettre des images en direct à un ordinateur portable. Encore plus petit que les modèles réduits des enfants, cet avion, de 15 centimètres d'envergure, doit avoir une autonomie de 60 kilomètres, accomplis en moins d'une heure.

L'intérêt? Ces "puces volantes", pratiquement invisibles, réaliseront pour l'armée des missions de reconnaissance en territoire ennemi. Toutefois, leur champ d'application devrait s'étendre à des activités civiles, comme la protection, les secours, la surveillance du trafic, l'agriculture.

Principale originalité du micro-avion imaginé par Stefan Marti: les micro-hélices sont camouflées dans le fuselage, pour ne pas s'abîmer les doigts en récupérant l'engin! Durant ses heures de loisirs, notre petit génie développe un robot mobile pour journalistes, qu'il a baptisé "Paparazzi television mobile robot".

Imaginez un mini-hélicoptère muni d'une télévision, qui filme un match de basket au-dessus de l'épaule des joueurs, puis contre le sol en suivant le ballon, enfin, à la hauteur du panier. Un peu fou Stefan Marti? Sachez qu'il collabore également au MIT Mars Airplane project. Rien que cela...

Ian Hamel, à Boston

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article