Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Un lifting à coups de millions pour le Conseil des Etats

Derniers préparatifs, lundi, avant l'inauguration officielle.

(swissinfo.ch)

Fraîchement restaurée, la salle du Conseil des Etats a enfin été inaugurée, lundi à Berne. Une étape de plus dans la rénovation du Palais fédéral. La facture des travaux - qui durent depuis plus de 20 ans - pourrait s'élever à quelque 30 millions de francs, selon les estimations.

«Le grand lustre, qui compte 208 ampoules, a été désassemblé pour la première fois depuis 99 ans», lit-on dans le communiqué. Les plafonds et les parois boisées ont été restaurées. Tout comme le mobilier d'origine, qui date de1902, et le tableau représentant une Landsgemeinde.

Après le Conseil national en 1996, les salles du Conseil des Etats ont donc été complètement rénovées à leur tour. «Une fois tous les cent ans, ce n'est pas du luxe», lance Monica Bilfinger, de l'Office fédéral des constructions.

La cheffe du projet parle encore de «nettoyages de printemps».
Excepté le prix, peut-être.

800'000 francs pour la réfection de la salle du Conseil des Etats et de ses antichambres. Et un peu moins de trois millions de francs pour le projet total - qui comprend notamment l'aménagement de l'accès à la salle pour les handicapés.

Selon les estimations de Rudolf Steiner, les travaux de rénovation du Palais fédéral réalisés jusqu'ici pourraient bien dépasser les 30 millions de francs. En 1997, le député radical estimait déjà la facture totale à quelque 29 millions de francs.

Le conseiller national soleurois avait alors adressé la question suivante au Conseil fédéral: «ne pensez-vous pas qu'avec 29 millions, nous en avons fait assez pour la restauration du parlement?» Il n'a jamais obtenu de réponse chiffrée très précise.

Contacté ce lundi, Rudolf Steiner se dit toujours très intéressé par le sujet. Il compte d'ailleurs se renseigner une nouvelle fois sur le montant total des travaux lors de la prochaine session du parlement.

A l'Office fédéral des constructions, la cheffe du projet refuse d'avancer un montant global. «J'occupe ce poste depuis 1999 seulement», argumente Monica Bilfinger. Avant d'ajouter: «il ne faut pas oublier que c'est un bâtiment unique. Il s'agit tout de même du seul Palais fédéral de Suisse!»

Alexandra Richard


Liens

×