Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Unaxis va vendre sa filiale Leybold Optics

Willy Kissling, président du conseil d'administration d'Unaxis.

(Keystone)

Unaxis, l'ancien Oerlikon-Bührle, veut se séparer de sa filiale Leybold Optics et peut-être de Leybold Vacuum. Le groupe technologique entend notamment dépasser les trois milliards de chiffre d'affaires par année d'ici deux à trois ans.

En 1998, Unaxis affichait encore des dettes d'un milliard de francs, a rappelé Willy Kissling, président du conseil d'administration d'Unaxis, dans une interview parue dimanche dans la «SonntagsZeitung». Des adaptations sont encore prévues pour retrouver des comptes sains.

Parmi elles, la vente de la division Leybold Optics. Elle devrait rapporter «quelques millions». Sur le long terme, le groupe technologique se séparera «probablement de Leybold Vacuum», précise encore Willy Kissling.

Et d'ajouter: «Nous voulons faire croître le chiffre d'affaires au niveau de celui de l'ex-Oerlikon-Bührle ces deux ou trois prochaines années. Il devrait ainsi dépasser les 3 milliards de francs». Le groupe connaît une hausse d'au moins 20 pour cent par année en moyenne.

Unaxis sera stabilisé d'ici deux ans et il sera alors temps de disjoindre les fonctions de président du conseil d'administration et de directeur. Il est possible que Willy Kissling se concentre sur le poste de président du conseil d'administration.

Concernant les conséquences sur l'emploi de la vente de la division Pilatus, il s'est voulu rassurant. Selon lui, un contrat engage les repreneurs à tout mettre en oeuvre pour que la production de Pilatus continue sur son site actuel de Stans, dans le canton de Nidwald.

swissinfo avec les agences

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×