Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Zurich Financial retrouve les chiffres noirs

Le résultat de ZFS est le reflet des mesures de rationalisation annoncées en 2002.

(Keystone Archive)

Après deux exercices dans le rouge, le groupe a affiché un bénéfice net de 2,1 milliards de dollars (2,6 milliards de francs) l´an passé contre une perte de 3,4 milliards en 2002.

Au prix de nombreuses suppressions d´emplois, Zurich Financial Services (ZFS) a redressé la barre en 2003.

Le groupe se réjouit de sa dynamique retrouvée et mise désormais, à l´image de nombreuses compagnies d´assurance, sur la «discipline». Les primes brutes croissent de 18% à 48,919 milliards par rapport à l´exercice précédent.

Ce résultat est le reflet des mesures de rationalisation annoncées en septembre 2002 et du recentrage du groupe sur l´assurance, précise le groupe. «Il s´agissait pour ZFS de consolider sa crédibilité sur les marchés financiers».

Conséquence directe, la phase d´amaigrissement du personnel a persisté puisque quelque 4500 emplois ont été supprimés durant cet exercice. «Si l´on considère les diverses cessions d´activités intervenues durant l´année, cette réduction s´élève à 8000 postes», a précisé le président de la direction, James Schiro, lors d´une conférence téléphonique.

Meilleur ratio combiné

Quoi qu´il en soit, le groupe est «satisfait» du résultat de ce programme d´amélioration, comme l´a laissé entendre son président. Le ratio combiné, soit le rapport entre les sinistres et les primes, s´est amélioré de 5,6% et s´inscrit à 97,9% pour 2003.

Rappelons qu’un ratio de moins de 100% signifie que la compagnie encaisse plus de primes qu´elle ne débourse pour les sinistres.

Dans le secteur non-vie, les primes ont crû de 22% - 13% en monnaies locales - par rapport à 2002, atteignant quelque 36,3 milliards de dollars. Le secteur enregistre un bénéfice de 1,8 milliard, ce qui signifie une hausse de 333%.

Le bilan est moins serein du côté de l´assurance vie. Les primes, cette fois-ci associées à des «contributions», sont en hausse de 5% par rapport à 2002, à 20,6 milliards. Une réunion avec les médias et les analystes est prévue début avril pour évoquer le futur de Zurich, a simplement précisé M. Schiro.

Au nom de la discipline

Ces chiffres dans l´ensemble réjouissants découlent d´une certaine discipline opérative et financière ainsi que du recentrage du groupe sur ses marchés essentiels, relève ZFS. Ses fonds propres croissent de 16% pour atteindre 19,384 milliards de dollars.

Une des principales ombres au tableau réside, encore et toujours dans les contre-performances de sa filiale Centre, spécialisée dans les services pour des clients commerciaux.

Dans ce domaine, la situation a exigé des provisions et des amortissements considérables atteignant 1,1 milliard de dollars, essentiellement durant les neuf premiers mois. La perte de cette filiale s´élève à 817 millions de dollars.

Prévisions dépassées

Dans l´ensemble, les résultats sont supérieurs aux prévisions des analystes, qui tablaient en moyenne sur un bénéfice net annuel de 1,94 milliard de dollars et un bénéfice d’exploitation de 2,18 milliards, contre 1,12 milliard en 2002.

En 2002, la compagnie avait publié une perte sans précédent de 3,43 milliards de dollars et avait limité son dividende à un franc par action. Le dividende pour 2003 (de 2,5 francs) sera versé sous forme d´une réduction du nominal de l´action, ramené de 9 à 6,50 francs.

swissinfo et les agences

En bref

- Après une perte de 3,4 milliards de dollars en 2002, le groupe Zurich Financial Services affiche un bénéfice de 2,1 milliards en 2003.

- Ce redressement découle du recentrage sur les assurances opérées par le groupe et la chasse aux coûts décidée par son directeur, James Schiro.

- Le groupe a supprimé plus de 4000 emplois et profité de la hausse des primes dans le secteur non-vie.

- Dans les assurances-vie connaît pour sa part une croissance plus difficile.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×