Your browser is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this websites. Learn how to update your browser[Fermer]

analyse des élections fédérales


Le glissement à droite du Parlement, chiffres à l'appui




 Autres langues: 3  Langues: 3

«Glissement à droite», «virage à droite»: tels ont été les titres de la presse suisse et internationale au lendemain des élections législatives de dimanche. La droite conservatrice et la droite classique font figure de gagnantes du scrutin, aux dépens du centre politique et surtout des milieux écologiques. C’est ce que confirment les graphiques.

Nous avons comparé le positionnement politique du Conseil national (Chambre basse) élu avec celui de la législature précédente. Pour ce faire, nous avons utilisé les données de smartvote.ch, un questionnaire politique auquel plus de 90% des candidats au Conseil national ont répondu. Sur la base des réponses des conseillers nationaux élus, ces données permettent de positionner chaque parlementaire selon les dimensions gauche / droite (horizontale) et libéral / conservateur (verticale).

Voici comment les conseillers nationaux se situent en 2011 et 2015 selon ces deux dimensions:

 (swissinfo.ch)
(swissinfo.ch)

Ce graphique montre les sept principaux partis au Conseil national, qui occupent plus des 96% des 200 sièges à la Chambre basse. Chaque point correspond à la position d’un parlementaire. Les ellipses regroupent les parlementaires selon leur parti politique. A noter que la taille des ellipses n’indique pas la force du parti, mais uniquement la divergence d’opinion au sein d’un parti.

On voit dans ce graphique que l’écart entre la gauche et la droite s’est creusé avec la nouvelle législature. Les ellipses représentant les partis de droite comme l’UDC ou le PLR et du centre droit (PDC) se déplacent vers la droite. Les partis de gauche n’ont quant à eux que pas ou peu bougé. On constate également que les profils politiques des élus de droite en 2015 sont davantage semblables que par le passé, ce qui se traduit par un rétrécissement des ellipses.


Le graphique ci-dessous illustre l'évolution vers la droite du positionnement du Conseil national dans son ensemble. Pour ce faire, nous avons visualisé la distribution* gauche-droite de tous les parlementaires**. La ligne verticale en traitillé montre la moyenne de tous les conseillers nationaux sur l'échelle gauche/droite.

 (swissinfo.ch)
(swissinfo.ch)

On constate dans ce graphique que lors du dernier scrutin, les positions du centre se sont érodées, tout comme celles de la gauche, au profit de la droite. En considérant la moyenne de tous les conseillers nationaux avec la ligne verticale, on voit le virage à droite opéré par le nouveau Conseil national.



Notes méthodologiques

Les chercheurs de smartvote ont fourni à swissinfo.ch une série de 35 questions auxquelles les conseillers nationaux ont répondu en 2011 et en 2015. Smartvote a calculé le positionnement de chaque conseiller national. Pour en savoir plus sur la méthode utilisée, voir ces 2 billets du blog de smartvote (en allemand): http://blog.smartvote.ch/?p=2633 et http://blog.smartvote.ch/?p=2509

* Afin d’aider à la compréhension, les termes “distribution” et “fréquence” ont été utilisés pour décrire le second graphique. Techniquement parlant, il s’agit plus précisément de la probabilité de densité de fonction (axe y = densité). Cette nuance n’a ici pas d'incidence sur la forme ou l’interprétation du graphique.  

** Pour les parlementaires n’ayant pas répondu au questionnaire smartvote, le positionnement moyen gauche/droite de leur parti a été utilisé.


A lire également sur ce sujet (en allemand):

×