Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Année présidentielle 2019 Les voyages controversés du président suisse

Maurer geht auf einem roten Teppich an einer Militärgarde vorbei.

Pour sa deuxième année présidentielle, le virus des voyages a gagné Ueli Maurer. 

(Keystone / Madoka Ikegami / Pool)

Le président de la Confédération Ueli Maurer va rencontrer jeudi son homologue russe Vladimir Poutine à Moscou. Il s’agit du quatrième grand voyage controversé de son année présidentielle.

Le ministre des Finances Ueli Maurer occupe pour la deuxième fois la fonction de président de la ConfédérationLien externe. Ce membre de l’Union démocratique centre (UDC /droite conservatrice) semble avoir trouvé plaisir à exercer la fonction: alors qu’il disait préférer rester «chez lui» lors de sa première année présidentielle en 2013, il a cette année serré la main des hommes d'Etat les plus puissants du monde.

Fin de l'infobox

En octobre, le voyage d’Ueli Maurer en Arabie saoudite avait été vivement critiqué. Le pays était tombé en disgrâce sur la scène internationale à la suite de l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi, critique vis-à-vis du régime. La situation des droits de l'homme a également été pointée du doigt à maintes reprises lors de voyages de ministre suisse en Chine. Ce fut à nouveau le cas lorsque le président de la Confédération s’est rendu à Pékin en début d'année.

Ces deux visites, tout comme l’actuel voyage du président de la Confédération à Moscou, sont un exemple de l’exercice d’équilibrisme auquel se livre la Suisse, en tentant de concilier ses intérêts économiques et financiers avec son engagement en faveur des droits humains.

La Suisse envoie un mauvais signal avec ce type de visites à des autocrates, estiment certains. Le fait de dialoguer avec tout le monde est une qualité helvétique, ce qui ne signifie pas qu’elle accepte tout, affirment les autres.

Pour d'autres raisons, la visite surprenante d’Ueli Maurer au président américain Donald Trump a aussi donné matière à discussion. Il est devenu le premier président suisse à avoir été officiellement reçu par un président américain à la Maison-Blanche.

Novembre 2019: chez le président russe Vladimir Poutine

Fin de l'infobox
Ueli Maurer und Wladimir Putin stehen nebeneinander und schauen in die Kamera.

Le président de la Confédération Ueli Maurer en conversation avec le chef du Kremlin Vladimir Poutine, en marge des Jeux Olympiques d'hiver de 2014 à Sotchi. 

(Keystone / Laurent Gillieron)

La Suisse et la Russie entretiennent de bonnes relations. Cependant, les visites au plus haut niveau sont rares. Didier Burkhalter a été le dernier président à rendre visite à Vladimir Poutine à Moscou en 2014. La même année, Ueli Maurer s'est entretenu pour la première fois avec le chef du Kremlin; les deux hommes se sont rencontrés en marge des Jeux olympiques de Sotchi.

Lors de sa visite de jeudi, le président de la Confédération souhaite s'entretenir avec Vladimir Poutine des relations économiques entre les deux pays, ainsi que de l'engagement de la Suisse pour la paix dans les régions en conflit de l’est de l’Ukraine, dans le Caucase du Sud et en Syrie, selon le département fédéral des finances.

Octobre 2019: chez le roi Salman en Arabie Saoudite

Fin de l'infobox

Ueli Maurer a visité le roi Salman d'Arabie Saoudite en février 2018 accompagné d'une délégation financière.

(Keystone / Spa)

Le voyage d’Ueli Maurer dans la région du Golfe et sa rencontre avec le controversé roi Salman furent source de beaucoup d’agitation, notamment parce que le fils du roi aurait joué un rôle dans le meurtre du journaliste critique Jamal Khashoggi, mais aussi parce qu'il avait été annoncé au cours de l’été que le président de la Confédération renoncerait à un tel voyage en raison de la situation dans la région.

Les médias ont interprété sa volte-face comme un «retour à la normalité», qu’Ueli Maurer avait déjà souhaité lors du Forum économique de Davos en janvier dernier.

Ueli Maurer s'est rendu en Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis avec des représentants des banques. Les banques suisses voient un marché lucratif dans ces Etats riches en pétrole, qui cherchent à privatiser de nombreux pans de leur économie. Selon le Département fédéral des finances, l'objectif de ce voyage était de «renforcer les liens économiques et financiers qui unissent la Suisse à ses deux principaux partenaires économiques de la région du Golfe.»

Mai 2019: chez Donald Trump aux États-Unis

Fin de l'infobox

Cela n'arrive pas tous les jours : le président américain Donald Trump reçoit le président suisse à la Maison-Blanche.

(Copyright 2019 The Associated Press. All Rights Reserved)

L'annonce a surpris tout le monde et lorsque l’information a été publiée, Ueli Maurer était probablement déjà dans un avion pour Washington: il a été le premier président suisse à être officiellement reçu par un président américain à la Maison-Blanche, même si les deux pays étaient amis depuis de nombreuses années.

Ueli Maurer et Donald Trump ont parlé pendant environ 40 minutes d'un éventuel accord de libre-échange entre les États-Unis et la Suisse. Les États-Unis sont le deuxième partenaire commercial de la Suisse. Donald Trump a également remercié Ueli Maurer pour les bons offices de la Suisse. Berne représente les intérêts américains en Iran. Et à l'avenir, elle fera de même au Venezuela.

Avril 2019: chez Xi Jinping en Chine

Fin de l'infobox
Xi Jinping und Ueli Maurer.

Le président chinois Xi Jinping en compagnie du président de la Confédération Ueli Maurer lors de la cérémonie de bienvenue devant le grand hall du peuple à Pékin.

(Keystone / Madoka Ikegami)

Au printemps, le président chinois Xi Jinping a reçu le président du gouvernement suisse pour une visite d'État. Lors de son voyage d'une semaine, Ueli Maurer était accompagné d'une délégation financière et économique. Les voix critiques sont d'avis que la Suisse est instrumentalisée par Pékin.

Les deux pays ont signé une déclaration d'intention visant à renforcer la coopération entre la Suisse et la Chine en matière de commerce, d’investissement et de financement de projets dans les pays situés le long de la nouvelle «route de la soie». Berne espère que cela donnera aux entreprises suisses un avantage. De nombreux pays occidentaux se montrent beaucoup plus critiques à l'égard de ce gigantesque projet d'infrastructure.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.