Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Carlo Janka champion du monde de slalom géant!

(Keystone)

A seulement 22 ans, Carlo Janka est devenu vendredi champion du monde de slalom géant à Val d'Isère. Déjà médaillé de bronze en descente, le Grison offre ainsi une 2e médaille d'or à la Suisse après celle de Didier Cuche en super-G.

Carlo Janka a définitivement validé son surnom d'«Iceman» en géant à Val d'Isère. Malgré son manque d'expérience (premiers Mondiaux), son jeune âge (22 ans) et la pression (1er temps de la manche initiale), le Grison a tenu le choc et conquis la médaille d'or avec un rare panache.

«J'avais un plan bien précis aujourd'hui et j'ai pu le concrétiser, a déclaré le skieur d'Obersaxen. Après avoir réussi le meilleur temps ce matin, je suis rentré à l'hôtel. J'ai un peu mangé et je me suis reposé. J'étais très tranquille, comme toujours.»

Calme devant les micros, Janka l'est aussi en piste. Après quelques portes en deuxième manche, le Grison perdait l'équilibre et se rattrapait de justesse. Beaucoup d'autres se seraient démontés. Mais pas Janka. Il signait une fin de manche parfaite pour larguer l'Autrichien Benjamin Raich à 0''71 et l'Américain Ted Ligety à 0''99.

Pour Albrecht

«Nous avons été bluffés par sa manière de gérer sa deuxième manche. C'est la première fois qu'il se retrouvait en tête le matin. Or il n'a pas perdu ses moyens pour autant. Il a été incroyable», a relevé Jörg Roten, un de ses entraîneurs. Même admiration chez Didier Cuche, sixième de ce géant: «Il nous a fait une démonstration de sérénité et de solidité.»

Le sacre de Janka est tombé le jour même où des nouvelles rassurantes sont venues d'Innsbruck sur l'état de santé de Daniel Albrecht. Des nouvelles de loin pas anodines pour Janka, pour qui le Valaisan fait office de modèle. «Cela m'a boosté le moral. Cette médaille est aussi pour lui. C'est une grande journée pour le ski suisse», a-t-il lâché.

Comme Herminator

Janka n'est pas seulement le roi de l'impassibilité. Mais aussi de la précocité: premiers points pour sa troisième apparition en Coupe du monde, premier podium à la 24e (2e en descente à Lake Louise en novembre), premier succès pour sa 30e sortie (géant de Val d'Isère en décembre).

Janka n'est certes pas le plus jeune champion du monde de l'histoire (record détenu par le Liechtensteinois Andreas Wenzel, médaillé d'or à 19 ans en 1978 à Garmisch). Mais il est un des rares à s'être imposé dès ses premières joutes. Lors de la dernière décennie, seuls les Autrichiens Hermann Maier et Mario Matt avaient réussi cet exploit.

Si le Grison commence à marquer l'histoire du ski, il a d'ores et déjà sa place dans les annales de Val d'Isère. Depuis qu'elle a été réhabilitée, la Face de Bellevarde est son jardin: 8e en super- combiné l'hiver dernier (1er top 10 en Coupe du monde), victoires en géant et dans le super-G du super-combiné en décembre 2008, médailles d'or et de bronze aux Mondiaux.

«Cette piste raide est parfaite pour moi. Je reviendrai volontiers ici dans le futur», a-t-il confié, en laissant apparaître un de ses rares sourires.

Raté pour Défago

Derrière le premier champion du monde suisse du géant depuis Michael von Grünigen (en 2001 à Sankt Anton), les autres Helvètes ont été plus discrets. Dans le coup après la manche initiale (4e), Didier Cuche a rétrogradé au 6e rang final. «Pour viser le podium, il aurait fallu une neige béton, comme lors de ma victoire en super- G», a commenté le Neuchâtelois.

Plus loin, Marc Berthod s'est redonné un peu de confiance avec sa 10e place, lui qui n'avait plus couru depuis un mois (slalom de Wengen). Quant à Didier Défago, il aura raté jusqu'au bout ses Mondiaux. Six jours après sa cruelle élimination en descente, le Valaisan a pris la 20e place du géant.

swissinfo avec les agences

GEANT MESSIEURS DE VAL D'ISERE

1. Carlo Janka (S) 2'18"82.
2. Benjamin Raich (Aut) à 0"71.
3. Ted Ligety (EU) à 0"99.
4. Marcel Hirscher (Aut) à 1"06.
5. Massimiliano Blardone (It) à 1"67.
6. Didier Cuche (S) à 1"69.
Puis:
10. Marc Berthod (S) à 1"94.
20. Didier Défago (S) à 3"88.

Fin de l'infobox

BONNES NOUVELLES POUR DANIEL ALBRECHT

Positif. Daniel Albrecht ne souffrira d'aucune grave séquelle physique après sa terrible chute lors de l'entraînement de la descente de Kitzbühel il y a 3 semaines, ont annoncé ses médecins. Le Valaisan, sorti du coma artificiel, est assis dans son lit et peut communiquer par gestes.

Mémoire. Le Valaisan ne souffre d'aucune séquelle neurologique à la suite du traumatisme crânio-cérébral engendré par sa chute, même si sa mémoire pourrait demeurer lacunaire en ce qui concerne son accident.

Cordes vocales. Le champion du monde du super-combiné 2007 réagit aux paroles du médecin et de ses proches. Il ne peut toutefois pas encore s'exprimer, ses cordes vocales ont été mises à rude épreuve par les tuyaux. Il devrait retrouver sa voix dans quelques jours.

Poumons. Le principal souci des médecins concerne les poumons du skieur. Victime d'une hémorragie puis d'une infection, Daniel Albrecht pourrait voir ses performances futures péjorées par le rétrécissement subi par ses organes respiratoires.

Fin de l'infobox

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.