Your browser is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this websites. Learn how to update your browser[Fermer]

Le "LAC" entame sa deuxième saison


Le centre culturel de Lugano a le vent en poupe


Par Gemma d'Urso, Lugano


 Autres langues: 2  Langues: 2
Le LAC regarde le lac de Lugano. (Keystone)

Le LAC regarde le lac de Lugano.

(Keystone)

La deuxième saison du LAC (Lugano Arte e Cultura) s'est ouverte il y a quelques jours par un évènement extraordinaire: la projection vidéo «Slow Dancing» de l'artiste américain David Michalek. Une première suisse qui illumine, jusqu'au 9 octobre, les façades du centre culturel, indique la direction du LAC. Ses responsables tirent un bilan positif de la première année d'activité.

Pleins feux sur la scène culturelle de la ville tessinoise, unique localité suisse choisie par le photographe et performer vidéo californien David Michalek, 49 ans, pour présenter son «Slow Dancing», une projection géante en trois dimensions qui célèbre la danse sous toutes ses formes. Les performances sont assurées par les danseurs et danseuses étoiles des plus grands ballets actuels.

Après le Lincoln Center de New York, l'Arsenal de la Biennale de Venise, l'Opéra Bastille de Paris et Trafalgar Square de Londres, la Place Bernardino Luvini où surgit l'imposant centre culturel juste en face du lac de Lugano, va être durant trois semaines le théâtre de cet extraordinaire spectacle. « Le plus beau décor naturel qu'il m'ait été donné de voir jusqu'ici » a dit l'artiste américain, enthousiaste, lors de la première de l'événement.

Ouvert au public en septembre 2015 après six ans de travaux, le centre culturel de Lugano borde l'ancien Hôtel Palace, resté à l'abandon durant 40 ans et racheté par la ville de Lugano au Credit Suisse au terme d'années de négociations infructueuses avec toute une série de potentiels acheteurs, uniquement intéressés à des opérations de spéculation financière.

Construit sur l'immense terrain de l'ex Hôtel de luxe qui avait fait les beaux jours de la Lugano mondaine jusqu'à sa fermeture en 1969, le centre culturel Lugano Arte e Cultura (LAC) pointe son imposante construction en forme de vaisseau en direction du lac Ceresio sis juste en face et dont la couleur, selon les jours et les saisons, s'harmonise parfaitement avec celle des façades recouvertes de marbre vert. Une couleur qui n'avait pas été du goût de tous et avait suscité maintes protestations dont celles de politiciens locaux qui avaient alors exigé que les plaques soient descellées et remplacées par des éléments de couleur claire. Une demande à laquelle la Municipalité n'a pas donné suite.

Bilan positif pour la première année

Quant à l'ex Palace où descendaient régulièrement il y a plus d'un demi-siècle le roi Farouk d'Egypte, Sophia Loren et Sean Connery entre autres célébrités, il a été rénové dans toute sa splendeur. Sa façade principale, déclarée monument protégé à cause des imposants « omenoni » (figures masculines géantes) qui l'ornent a été conservée dans ses moindres détails. Loué à des privés, le bâtiment qui jouxte la superbe église romane de Sainte-Marie des Anges, accueille des magasins de luxe, des restaurants et des bars. Un majestueux olivier se dresse dans son jardin intérieur accentuant la touche méditerranéenne du lieu.

Le directeur du LAC, le canadien Michel Gagnon et le maire de Lugano Marco Borradori tirent un bilan positif de cette première saison d'activité.

« Indépendamment des questions administratives qui ont suscité quelques polémiques (ndr : la répartition des sièges au sein du Conseil d'administration), ce qui nous intéresse désormais, explique Marco Borradori à swissinfo.ch, c’est que le LAC devienne une institution culturelle de dimension nationale et internationale. On doit parler de ses offres et de ses programmes au niveau suisse aussi. Le LAC est tout jeune mais il est en train de vite apprendre à marcher seul et les personnes qui y travaillent œuvrent avec engagement et compétence. Pour Lugano il s'agit d'un grand défi, les investissements financiers ont été importants et la gestion courante du centre pèse bien évidemment sur les finances publiques. Mais nous ne devons pas nous concentrer uniquement sur l'aspect comptable, le LAC est bien davantage que cela. C’est un pôle culturel, touristique et économique de poids », ajoute le maire.

Daniele Finzi Pasca de retour au bercail

Une des attractions de la première saison de Lugano Arte e Cultura a été sans aucun doute la compagnie théatrale et de danse du Tessinois internationalement connu Daniele Finzi Pasca qui a installé sa base logistique dans le nouveau centre.

«Nous aimons beaucoup la Compagnie Finzi Pasca et nous sommes fiers et heureux du retour de Daniele au bercail, mais nous sommes bien sûr conscients qu'elle ne suffira pas à faire la différence, souligne encore le maire Borradori. Le LAC deviendra une réalité internationale lorsqu'il saura penser internationalement dans tous ses choix. Les pas qui ont été accomplis durant cette première année d'activité vont dans la bonne direction. On ne peut pas faire des choix de petit calibre si l'on désire acquérir visibilité, importance et crédibilité hors de nos confins régionaux » précise Marco Borradori.

Dirigé de main de maître par Michel Gagnon, dès son ouverture, le LAC a accueilli des artistes, musiciens, orchestres et choréographes de renommée mondiale comme Les Ballets de Monaco, les chefs d'orchestre Charles Dutoit, Valery Gergiev, Bernard Haitink, les metteurs en scènes Mario Martone et Antonio Latella, le spectacle théâtral de Peter Brook. Il a exposé en outre les œuvres d'Alberto Giacometti, Andy Warhol et Alexander Rodchenko pour ne citer que les noms plus célèbres.

Artistes suisses en vedette

Après le spectacle de David Michalek, la saison 2016-2017 va se poursuivre avec un concert des artistes suisses des groupes Larytta (VD) Round Table Knights (BE) et Mel Mercury (BE) considérés comme les plus intéressants DJ et producteurs de la scène musicale suisse et internationale.

De retour d'une tournée qui les a conduit en France, aux Etats-Unis, en Russie et en Chine les artistes lausannois présenteront à Lugano leur musique polyédrique faite de rythmes électroniques et africains, de mélodies, de voix hypnotiques, musique de guitare et piano, chœurs et autres sons « extravagants créés dans leur laboratoire  soit une extraordinaire performance live» indique le programme du LAC. 

La musique classique ne sera pas en reste durant cette deuxième saison qui accueillera des orchestres mondialement renommés comme la BBC Philharmonic Orchestra, l'Orchestre philarmonique de Saint-Pétersbourg ou encore l'Académie de Sainte Cécile et l'Orchestre Mozart qui reprend la route après la mort de son chef Claudio Abbado avec deux concerts seulement à Bologne et Lugano justement. L'Orchestre de la Suisse italienne (OSI) s'y produira aussi régulièrement. 

Le programme de la seconde année réserve également une grande place au théâtre, à la danse et aux expositions (peintres, photographes, graphistes etc) .

Trois pièces de William Shakespeare figurent à l'affiche dans le cadre de la commémoration des 400 ans de la mort du grand dramaturge anglais tandis que le Béjart Ballet de Lausanne présentera le très célèbre Boléro de Ravel.

Les salles d'exposition du LAC, particulièrement prises d'assaut durant la première année, accueilleront notamment les œuvres de Paul Signac, Alberto Giacometti, Paul Magritte et Meret Oppenheim. « Le nouveau poumon de Lugano, carrefour culturel entre le nord et le sud de l'Europe » va donc continuer sur son ambitieuse lancée. Faisant fi des polémiques.

Le LAC en bref

Acronyme de Lugano Arte e Cultura, le centre multiculturel de Lugano (théâtre, musique, danse, expositions) a ouvert ses portes en septembre 2015 au terme de six ans de travaux.

Conçu par l'architecte tessinois Ivano Gianola, le LAC accueille aussi le « Musée d'art de la Suisse italienne » né de la fusion de « Musée cantonal d'art » et du « Musée d'art de la ville de Lugano ». La salle de concert et de théâtre compte 1000 places et est le siège principal des saisons théâtrale et musicale de « LuganoInScena » et « LuganoMusica » flanquées par les activités de la Compagnie Finzi Pasca et de l'Orchestre de la Suisse italienne (OSI).

Durant ses premiers douze mois d'activité, le LAC a présenté 225 spectacles, tous genres confondus, qui ont attiré plus de 260'000 spectateurs.

×