Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Explosion des arrestations aux frontières suisses

(Keystone)

Les gardes-frontière suisses ont remis 49'000 personnes à la police en 2006, contre 37'000 l'année précédente. Du jamais vu.

Les douanes annoncent aussi la négociation d'un régime spécial avec l'Union européenne. Objectif: éviter les retombées négatives des mesures douanières contre le terrorisme.

En ces temps de globalisation par-delà les frontières, les douanes ne sont plus un instrument de protection commerciale mais un instrument de sécurité au sens large du terme.

Ainsi, en 2006, les droits d'entrée ne rapportaient plus qu'un des 21,7 milliards de francs de recettes enregistrées par les douanes (la TVA représente 11 milliards), a noté Rudolf Dietrich le directeur général des douanes, en présentant les statistiques 2006 de ses services, mardi à Berne.

Explosion des arrestations

Par contre le nombre d'arrestations opérées par les gardes-frontière suisses a explosé: 48'984 personnes ont été remises à la police contre 37'104 en 2005.

Dans 12'323 cas, l'interpellation s'est faite sur mandat de recherche. Les motifs vont du non-paiement d'amendes à l'homicide en passant par le vol à main armée. Dans 22'191 autres cas, des personnes ont dû être délivrées pour soupçon d'activités criminelles.

Le potentiel de violence est resté important. Les gardes-frontière ont dû faire usage du spray au poivre dans 15 cas et d'une arme à feu dans six autres. En outre, 759 conducteurs ont fait demi-tour à leur vue, 246 contrôles ont été forcés et 448 personnes ont pris la fuite pendant le contrôle.

Tous ces indicateurs sont en hausse par rapport à 2005. Idem des interceptions de personnes tentant d'entrer ou séjournant illégalement en Suisse (5858) et de passeurs (212).

Protéger l'économie et le citoyen

La protection de la place économique et de la santé des citoyens est un autre aspect sécuritaire des douanes. En 2006, ces dernières ont ainsi saisi pour environ 4 millions de francs de contrefaçons, à commencer par des produits de luxe, comme les vêtements, des chaussures et des articles de sport.

Environ deux tiers des faux proviennent d'Asie, la Chine se taillant la part du lion (40%).

D'autres marchandises illégales ont été saisies lors des contrôles douaniers: 1726 documents falsifiés, 230 envois contenant des représentations de scènes pornographiques ou d'actes de violence et 2500 armes.

Les saisies de drogues ont diminué, surtout pour le cannabis. Par contre la cocaïne connaît un regain de popularité, tandis que l'héroïne stagne.

Un régime spécial face à l'UE

La Suisse veut éviter les retombées négatives des mesures douanières que prendra l'UE pour lutter contre le terrorisme. Elle va s'attacher à empêcher tout blocage des échanges commerciaux, avec les risqies inhérents de bouchons à la frontière.

«Nous allons devoir négocier cette année encore un régime spécial» sur l'obligation de notifier à l'avance les marchandises, a indiqué Rudolf Dietrich.

Les discussions devraient commencer au printemps. La mise en œuvre est envisageable pour 2009, après que l'accord aura franchi le cap parlementaire en 2008.

Pour l'instant, le mandat de négociations est en mains du Conseil fédéral. Côté européen, aucun document n'a encore été rédigé. Mais, toujours selon Rudolf Dietrich, Bruxelles a aussi intérêt à régler le problème, compte tenu de l'importance du trafic européen nord-sud à travers la Suisse.

Notification à l'avance

Ce qui préoccupe surtout la Suisse, c'est de voir l'Union européenne (UE) suivre les Etats-Unis en introduisant une obligation de notifier à l'avance les envois de marchandises en provenance de pays tiers.

Dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, les autorités douanières américaines ont en effet commencé à contrôler les marchandises à leur point de départ.

Ainsi, les produits à destination des Etats-Unis doivent généralement être annoncés avec un préavis de 24 heures. Il s'agit d'éviter l'arrivée sur territoire américain de drogues, d'ogives ainsi que d'armes chimiques ou nucléaires.

swissinfo et les agences

Les gardes-frontière

Portant l'arme et l'uniforme, le Corps des gardes-frontière fait partie de l'Administration fédérale des douanes, rattachée elle-même au Département fédéral des finances.

Les quelque 2000 membres du Corps, dont 100 femmes, accomplissent leur service auprès de 91 postes de gardes-frontière et 35 postes mobiles le long des 1881 km de frontière suisse.

La mission du corps consiste à lutter contre la migration illégale, la criminalité transfrontalière et la contrebande organisée, mais aussi contre les contre-façons de produits ou de documents, le commerce d'armes, d'animaux et de plantes.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

SWI plus banner

  • Des infos pertinentes et compactes
  • Des questions et des réponses pour la Cinquième Suisse
  • Discuter, débattre, réseauter

Un seul clic, mais un Plus pour vous !


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.