Aller directement au contenu
Your browser is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this websites. Learn how to update your browser[Fermer]

Interdiction de dissimuler le visage


Loi anti-burqa: première amende au Tessin


Par Stefania Summermatter, swissinfo.ch et RSI


L'interpellation de Nora Illi à Locarno s'est faite sous l’œil des caméras.  (Ti-Press)

L'interpellation de Nora Illi à Locarno s'est faite sous l’œil des caméras. 

(Ti-Press)

En signe de défi contre l’interdiction de porter le voile intégral dans les lieux publics, entrée en vigueur aujourd’hui au Tessin, la convertie à l’islam Nora Illi s’est présentée à Locarno avec un niqab bleu. Il y avait aussi à ses côté l’entrepreneur franco-algérien Rachid Nekkaz, qui combat depuis des années ces interdictions en France et en Belgique. Nora Illi aurait été amendée par la police. 

Le 22 septembre 2013, 65,4% de l’électorat tessinois avait approuvé une initiative populaire cantonale demandant d’inscrire dans la constitution l’interdiction de dissimuler son visage dans les lieux publics. Une première nationale qui avait fait les manchettes bien au-delà des frontières nationales.

 (swissinfo.ch)
(swissinfo.ch)

La loi, entrée en vigueur le 1er juillet, prévoit une amende d’un minimum de 100 francs à un maximum de 10'000 francs. Rachid Nekkaz avait déclaré vouloir payer les amendes infligées au Tessin aux femmes ayant le visage couvert, ainsi qu’il l’a déjà fait en France et en Belgique. En signe de défi, l’entrepreneur franco-algérien s’est ainsi présenté à Locarno aux côtés de Nora Illi, une citoyenne suisse convertie à l’islam et membre de l’Organisation radicale du Conseil central islamique suisse.

Des journalistes suisses et étrangers ainsi que de nombreux curieux étaient aussi sur place. Quelques agents de police sont intervenus peu après 11h00, invitant la femme à les suivre au poste. Ils lui ont rappelé l’existence de l’interdiction et ont établi la contravention. Il revendra aux autorités compétentes d’en établir le montant, a expliqué la police de Locarno à swissinfo.ch.

En tant que citoyen étranger, Rachid Nekkaz a en revanche dû payer immédiatement une amende de 200 francs, plus 30 francs de frais pour instigation à enfreindre la loi. Mais dans son cas aussi, il reviendra ensuite aux autorités de décider s’il mérite une sanction plus importante. 

Quelques manifestants ont critiqué la nouvelle loi, demandant une plus grande tolérance. Le parlementaire tessinois Giorgio Ghiringhelli, l’un des promoteurs de l’initiative cantonale, pour récolter des signatures en faveur d’une initiative analogue au niveau fédéral, était lui aussi sur place.

Est-il normal de porter un voile intégral dans un pays occidental ou est-ce de la provocation. Partagez votre avis.


(Traduction de l'italien: Olivier Pauchard)

Droits d’auteur

Tous droits réservés. Le contenu du site web de swissinfo.ch est protégé par des droits d’auteur. Il est destiné uniquement à un usage privé. Toute autre utilisation du contenu du site web au-delà de celle stipulée ci-dessus, en particulier la diffusion, la modification, la transmission, le stockage et la copie, nécessite le consentement préalable écrit de swissinfo.ch. Si vous être intéressé par l’utilisation du contenu du site web,contactez-nous à l’adresse contact@swissinfo.ch.

En ce qui concerne l’utilisation à des fins privées, il vous est uniquement permis d’ utiliser un hyperlien menant vers un contenu spécifique et de le placer sur votre propre site web ou sur le site web de tiers. Le contenu du site web swissinfo.ch peut être exclusivement incorporé dans un environnement sans publicité et sans aucune modification. Une licence de base non exclusive et non transférable est accordée et s’applique spécifiquement à l’ensemble des logiciels, des dossiers, des données et leur contenu téléchargeables sur le site web swissinfo.ch. Elle est limitée à un seul téléchargement et enregistrement desdites données sur des appareils personnels. Tous les autres droits restent la propriété de swissinfo.ch. En particulier, toute vente ou utilisation commerciale desdites données est interdite.

×