Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'électrosmog ne mérite pas sa réputation

(Keystone)

Les lignes à haute tension, les antennes de téléphonie mobile, les émetteurs de TV et les appareils domestiques produisent de l'électrosmog. Lors de son assemblée annuelle, la Ligue suisse contre le cancer a planché sur les effets cancérigènes de ce phénomène.

«Quand je pense à mes enfants et petits-enfants, je serais plus tranquille si on interdisait McDonald, s'exclame l'oncologue Franco Cavalli à propos des dangers de l'électrosmog. Les fast-foods sont certainement plus nocifs que de téléphoner sur son portable.»

Franco Cavalli est directeur de l'Institut oncologique de la Suisse italienne et l'un des experts invités à cette réunion. En l'état actuel des recherches, «nous ne pouvons pas prouver que les champs électromagnétiques ne contribuent en rien à la formation de tumeurs, récapitule le médecin. Mais nous pourrions peut-être aller plus loin si on en savait plus».

En d'autres termes, les études scientifiques n'ont montré jusqu'ici aucune influence négative de l'électrosmog sur la santé. Et cela vaut autant pour les lignes à haute tension que pour les émetteurs de radio-TV, les antennes ou les appareils de téléphonie mobile.

La voix de dieu aussi

De son côté, Martin Röösli, professeur à l'Institut de médecine sociale et préventive de l'Université de Bâle, relativise la fiabilité des études. «En ce qui concerne les effets à long terme, la recherche technique est toujours un peu en retard. Si l'on veut faire des recherches sur une exposition à plus long terme, alors on a besoin de nombreuses personnes qui ont été exposées sur la même durée.»

Les causes de champs électriques ou magnétiques, et donc de l'électrosmog, se trouvent partout où il y a du courant, mais aussi dans les émetteurs de TV, radio et de téléphonie mobile. C'est pourquoi de larges couches de la population se mobilisent régulièrement contre des projets ou des sites existants d'antennes ou de lignes à haute tension.

Il y a huit ans de cela, une controverse internationale a éclaté à propos du plus puissant émetteur d'ondes courtes du monde, Radio Vatican. A l'époque, le ministre italien de l'Environnement avait même menacé le pape de couper l'électricité au Vatican, parce que l'émetteur était à l'origine d'une augmentation du nombre de cancers et des cas de leucémie chez les enfants.

Bataille d'experts

«Il n'y a pas de corrélation entre les champs magnétiques des émetteurs de radio et le risque de leucémies enfantines», affirme pour sa part Joachim Schütz, de l'Institut d'épidémiologie du cancer de Copenhague.

Ce dernier fonde ses propos sur plusieurs études épidémiologiques. Ainsi, le programme allemand de recherche de téléphonie mobile a publié en 2008 une étude sur les risques de leucémies enfantines à proximité d'émetteurs de radio-TV. Elle compare l'exposition de 2000 enfants atteints de cette maladie depuis 1984 avec la même intensité des rayonnements sur 6000 enfants sains.

Les experts n'ont pu prouver aucune influence des émetteurs. «Avant tout, l'estimation de l'exposition individuelle de près de 8000 enfants, leur suivi sur vingt ans, et l'étude des 24 plus puissants émetteurs parviennent à des résultats nettement inférieurs à ceux d'études partielles antérieures», conclut le document.

Téléphoner sur le fixe est plus raisonnable

Idem pour ce qui est des résultats de vastes études sur le lien entre la téléphonie mobile et les tumeurs du cerveau. Quant à savoir si on peut laisser ses enfants téléphoner pendant des heures avec leur portable, Martin Löösli répond: «Pas de problème si les enfants utilisent leur mobile de temps en temps. Mais si mes enfants passent quatre heures par jour au téléphone, je leur recommande de le faire sur le réseau fixe.»

Les médecins présentent régulièrement des rapports sur des patients présentant des symptômes tels que maux de tête, troubles du sommeil ou autres provoqués par l'électrosmog. «C'est une composante essentiellement subjective, répond Martin Löösli. Il est possible qu'une petite partie de ces cas soit effectivement causée par les rayonnements. Il reste des points d'interrogation. C'est pourquoi on devrait réduire l'exposition au minimum nécessaire.»

swissinfo, Andreas Keiser
(Traduction de l'allemand: Isabelle Eichenberger)

Le cancer en Suisse

85'000 personnes sont atteintes.

Chaque année, 31'000 nouveaux cas sont diagnostiqués.

15'000 personnes en meurent chaque année.

Comme dans la plupart des pays industrialisés, le cancer est la 2e cause de décès après les maladies cardio-vasculaires.

La médecine peut guérir un cancer sur deux.

Fin de l'infobox

Ligue contre le cancer

Utile. C'est une organisation nationale d'utilité publique, qui lutte contre le cancer et soutient les personnes atteintes et leurs proches.

Organisée en association et neutre sur le plan politique et confessionnel, elle est constituée de 20 ligues cantonales et régionales, ainsi que d'une organisation faîtière, la Ligue suisse contre le cancer.

Offres. Les ligues cantonales offrent avant tout un soutien, un conseil et un accompagnement directs sur place.

Recherche. L'organisation faîtière se consacre en sus à la promotion de la recherche sur le cancer et au développement de programmes psychosociaux pour des spécialistes.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Contenu externe

Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

Les musées suisses exposent peu d’artistes femmes

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.