Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La gauche sud-américaine n'effraie pas Nestlé

Peter Brabeck est présent à Davos.

(Keystone)

L'Amérique du Sud vire à gauche. Selon le patron de Nestlé, présent au WEF à Davos, il s'agit là d'une chance pour les ventes de la multinationale suisse.

Peter Brabeck-Letmathe déclare à swissinfo que le groupe veveysan vit actuellement une période très faste sur place.

Sans doute catalysée par le Venezuela d'Hugo Chavez (Venezuela), la gauche sud-américaine se retrouve de plus en plus souvent au pouvoir en Amérique du Sud.

Dernières arrivées en date, celle d'Evo Morales en Bolivie et, la semaine dernière, de Michelle Bachelet au Chili. Une élection pour laquelle le patron de Nestlé s'est déplacé.

swissinfo: Quel est votre regard sur l'évolution politique en Amérique du Sud, vous qui rentrez d'un voyage sur place?

Peter Brabeck-Letmathe: Il s'agit d'un développement assez intéressant. Un développement qui, cette fois, a commencé par le Nord.

Jusqu'ici, le développement politique en Amérique latine démarrait toujours par le Sud. Cette fois-ci, ce fut d'abord le Venezuela, où le changement a eu un impact important.

Nous observons une tendance politique générale vers des gouvernements de gauche. Mais pas seulement. Il s'agit surtout de gouvernements beaucoup plus populistes que jusqu'ici. Ce qui aura certainement un impact sur le développement de ces pays.

swissinfo: Pour Nestlé, qu'est-ce que cette évolution implique?

P.B.: Nous vivons actuellement un moment de très fort développement sur place. L'expérience nous a montré que lorsque des gouvernements commencent à offrir des possibilités d'achat à une plus grande partie de la population, cela se transforme immédiatement en croissance de la demande.

Et clairement, nous enregistrons actuellement une évolution très réjouissante de nos affaires dans beaucoup de pays du continent.

swissinfo: En quoi l'Amérique latine est-elle importante pour Nestlé?

P.B.: Cette zone représente environ 7-8% de notre chiffre d'affaires.

swissinfo: Pour Nestlé, cette arrivée en force de la gauche n'est-elle pas, aussi, associée à certaines craintes?

P.B.: Ecoutez, Nestlé est active en Amérique latine depuis 140 ans. Nous y avons des usines et sommes actifs productivement dans ces pays depuis plus de 80 ans. Nous sommes toujours au service de la population.

Nous avons vécu des gouvernements marxistes, nous sommes même actifs à Cuba. La tendance politique au pouvoir n'a jamais poussé Nestlé à changer sa propre politique envers un continent au potentiel de développement très important.

swissinfo: Avez-vous établi des scénarios ou mis sur pied des groupes de travail ou de suivi par rapport à l'évolution politique de l'Amérique du Sud?

P.B.: Je rentre d'Amérique latine parce que je voulais être présent au moment de l'élection présidentielle au Chili, par exemple. L'événement était assez important.

En parallèle, nous avons fait venir au Chili tous les chefs de marchés pour l'Argentine, le Pérou, la Bolivie, le Paraguay, l'Uruguay.

Nous sommes constamment sur ce continent. Avec nos gens, mais aussi au-travers de notre responsable pour l'Amérique latine. Nous suivons de très près tous ces développements.

Interview swissinfo, Pierre-François Besson à Davos

Faits

Nestlé est numéro un mondial du secteur alimentaire et des boissons.
Créé en 1866, le groupe suisse est basé à Vevey (Vaud).
Chiffre d'affaires 2004: 87 milliards de francs.
Dont 7-8% en Amérique du Sud.
Bénéfice net: 6,7 milliards.
Nestlé emploie 247'000 collaborateurs dans le monde et produit dans la majorité des pays (500 filiales).

Fin de l'infobox

En bref

- Cumulant la présidence et la direction générale de Nestlé, Peter Brabeck-Letmathe co-préside aussi cette 36e édition du World Economic Forum.

- Ce grand patron met la question de l'eau tout en haut des impératifs dont le monde et ses leaders doivent discuter. Face à un possible choc énergétique, il estime aussi que le nucléaire est un thème crucial.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Contenu externe

Vivre et travailler dans les montagnes grâce à Internet

Vivre et travailler dans les montagnes grâce à Internet

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.