Navigation

Sauter la navigation

Sous sites

Fonctionnalités principales

Le football suisse et irlandais selon Don Givens

En 1987, Neuchâtel Xamax devenait champion de Suisse. Son capitaine Don Givens brandit la coupe de la victoire.

(Keystone Archive)

L’ancienne vedette irlandaise de Neuchâtel Xamax est de retour sous nos latitudes pour le choc entre la Suisse et l’Eire.

Ancien attaquant, puis libero, Don Givens, aujourd’hui entraîneur, a laissé une trace indélébile dans le football suisse.

Il a aujourd’hui revêtu les habits d’entraîneur de l’équipe nationale des moins de 21 ans irlandais. Il travaille d’ailleurs depuis presque quatre au sein de la Fédération de son pays.

Il a même assumé l’espace d’un match l’intérim à la tête de l’équipe A, avant qu’un nouveau sélectionneur ne soit nommé. A 53 ans, Don Givens vit encore et toujours sa passion du ballon rond. «Surtout au niveau de la formation des jeunes, c’est le domaine que je préfère», explique-t-il.

Six saisons à Xamax

Evoquer en Suisse le nom de Daniel Joseph Givens, c’est rappeler le passage d’un véritable gentleman des pelouses qui a laissé sa griffe dans le football suisse, avec ses six saisons disputées au sein du Neuchâtel Xamax de Gilbert Gress, de 1981 à 1987, «sans aucun doute les meilleures de ma carrière de joueur», nous souffle-t-il.

Don Givens a atterri jeudi à Bâle avec le vol spécial de la délégation irlandaise. Aux côtés de Brian Kerr, le sélectionneur de l’équipe qui affronte celle de Köbi Kuhn samedi dans le choc que toute la Suisse et toute l’Irlande attendent.

«N’oublions pas que ce sont deux petits pays qui s’affrontent, souligne Don Givens. L’Eire n’est riche que de 4 millions d’habitants et sa présence au plus haut niveau ne va pas de soi, contrairement à l’Angleterre par exemple.»

Avantage psychologique à la Suisse

Alors que le compte à rebours a débuté, l’ancien international aux 59 sélections va droit au but. «Le favori, c’est la Suisse. Elle joue à domicile, elle possède un point d’avance sur nous et bénéficie de l’avantage psychologique de nous avoir déjà battus l’an dernier à Dublin.»

Et les arguments de l’Eire? «Notre expérience des grands rendez-vous internationaux, poursuit Don Givens. Sans oublier notre fighting spirit et la présence de deux leaders, Damien Duff et Robbie Keane, capables de forcer la décision à tout instant.»

Lucide, l’ancien attaquant de Neuchâtel Xamax fait preuve de prudence au moment d’émettre un pronostic.

«Si j’écoute mon cœur, je prédis forcément une victoire de l’Eire, relève-t-il. Mais la raison m’incite à penser que ce duel s’achèvera sur un match nul.»

Celui-ci équivaudrait alors à l’élimination de l’Eire et ferait vraisemblablement de la Suisse, un barragiste pour décrocher son billet pour l’Euro 2004.

swissinfo, Jonathan Hirsch

Faits

Le footballeur irlandais Daniel Joseph Givens a joué à Neuchâtel Xamax entre 1981 et 1987.
Don Givens a rejoint en qualité d’entraîneur la Fédération de son pays.
Aujourd’hui âgé de 53 ans, il a été entraîneur ad intérim de l’équipe nationale l’espace d’un match.
Aujourd’hui, il dirige l’équipe nationale des moins de 21 ans.


Liens

×