Aller directement au contenu
Your browser is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this websites. Learn how to update your browser[Fermer]

Le peuple devra se prononcer sur la solution des délais


Le parti démocrate-chrétien (PDC) et la Société suisse pour la protection de la vie avant la naissance (GLS) ont déposé mercredi leur référendum contre la solution des délais. Ils ont dû s'unir pour parvenir à récolter un minimum de 53 000 signatures.

Les deux comités référendaires ne veulent ni de la solution des délais telle que prévue dans la nouvelle loi, ni d'une interdiction totale de l'avortement comme le demande l'initiative «pour la mère et l'enfant».

Le PDC et la GLS estiment que la consultation d'un seul médecin et l'invocation d'une situation de détresse ne suffisent pas pour permettre un avortement. Ils souhaitent une réglementation plus stricte que la solution des délais de 12 semaines, jugée trop libérale.

Le référendum du PDC a recueilli 32 000 signatures environ, celui de la GLS près de 22 000, a indiqué mercredi le conseiller national valaisan Jean-Michel Cina, président du comité référendaire démocrate-chrétien. La mise en commun des signatures a donc été nécessaire pour faire aboutir le référendum.

Face à l'échec du référendum du PDC, Jean-Michel Cina a avancé plusieurs raisons. Selon lui, la solution proposée par le comité référendaire n'est pas simple et demande un énorme travail d'information qui n'a pas pu être fait, faute de temps essentiellement.

De plus, le PDC a dû faire face à la concurrence de nombreux comités référendaires mieux organisés, notamment avec des carnets d'adresses de militants à disposition. Enfin, le PDC invoque encore son manque d'expérience en matière de récolte de signatures.

De leur côté, l'association «Oui à la vie» et l'Aide suisse pour la mère et l'enfant (ASME), épaulées par un comité catholique, ont récolté près de 110 000 signatures. Elles les remettront jeudi à la Chancellerie fédérale.

swissinfo avec les agences

Droits d’auteur

Tous droits réservés. Le contenu du site web de swissinfo.ch est protégé par des droits d’auteur. Il est destiné uniquement à un usage privé. Toute autre utilisation du contenu du site web au-delà de celle stipulée ci-dessus, en particulier la diffusion, la modification, la transmission, le stockage et la copie, nécessite le consentement préalable écrit de swissinfo.ch. Si vous être intéressé par l’utilisation du contenu du site web,contactez-nous à l’adresse contact@swissinfo.ch.

En ce qui concerne l’utilisation à des fins privées, il vous est uniquement permis d’ utiliser un hyperlien menant vers un contenu spécifique et de le placer sur votre propre site web ou sur le site web de tiers. Le contenu du site web swissinfo.ch peut être exclusivement incorporé dans un environnement sans publicité et sans aucune modification. Une licence de base non exclusive et non transférable est accordée et s’applique spécifiquement à l’ensemble des logiciels, des dossiers, des données et leur contenu téléchargeables sur le site web swissinfo.ch. Elle est limitée à un seul téléchargement et enregistrement desdites données sur des appareils personnels. Tous les autres droits restent la propriété de swissinfo.ch. En particulier, toute vente ou utilisation commerciale desdites données est interdite.

×