Your browser is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this websites. Learn how to update your browser[Fermer]

Claude Nicollier, astronaute


Quand l'émotion et la paix viennent du ciel




 Autres langues: 2  Langues: 2
Intégrer

Il était à Lucerne récemment, pour le premier débat citoyen européen sur l’exploration de l’espace. Claude Nicollier, unique astronaute suisse à ce jour, nous parle de ciel, de terre, d’émotions, d’avenir, de défis et d’espoirs.

Claude Nicollier est né à Vevey, sur la Riviera vaudoise, le 1er septembre 1944. Après sa licence en physique, il travaille dès 1974 comme pilote pour l'ex compagnie aérienne Swissair. Il est également pilote militaire et pilote d'essai.

En 1976, l'Agence spatiale européenne lui octroie une bourse, qui lui permet, deux ans plus tard, d'être sélectionné dans le premier groupe d'astronautes européens. En 1980, il se forme comme spécialiste de mission auprès de la NASA. Il est le premier non-américain à atteindre ce grade.

Claude Nicollier a volé à quatre reprises dans la navette spatiale. La première fois en 1992 sur Atlantis, puis en 1993 sur Endeavour, en 1996 sur Columbia et enfin, en 1999 sur Discovery. En tout, le Vaudois affiche 1020 heures de vol spatial, dont 8 h 10' à flotter hors de la navette revêtu d'un scaphandre. Sa deuxième et sa quatrième mission ont été consacrées à la maintenance du télescope spatial Hubble.

Aujourd'hui, Claude Nicollier est professeur émérite de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne. Il a aussi travaillé comme consultant sur le projet Solar Impulse, l’avion solaire qui vient de boucler le premier tour de monde sans carburant.