Santé publique Les infirmièr-e-s en manque de reconnaissance

Horaires irréguliers, heures supplémentaires, stress, pression et manque de disponibilité des supérieurs, le métier d'infirmier et d'infirmière est de moins en moins attirant. Pire, près de la moitié quittent la profession en cours de carrière.

Selon l'Observatoire suisse de la santéLien externe, 46% d'infirmiers ont quitté leur métier en 2013, ce qui fait d'eux la branche la plus touchée des activités de la santé par les départs avant la retraite.

Le 19h30 du 30'11'16

L'analyse de Chloé Steulet, de la RTSLien externe.

×