#WeAreSwissAbroad A Vienne, Samuel Heger a trouvé son job de rêve – et surtout l’amour




Samuel Heger a décidé de quitter la Suisse pour donner un coup de fouet à sa carrière professionnelle. A Vienne, il a finalement trouvé le grand amour. En tant que Suisse de l’étranger, il regrette de ne plus pouvoir voter par Internet. Voici son histoire.

swissinfo.ch: Quand et pourquoi avez-vous quitté la Suisse? Comment se sont déroulés vos premiers mois à Vienne?

Samuel Heger: A l’automne 2011, l’opportunité m’a été offerte de démarrer une nouvelle activité professionnelle à Vienne. Je me suis dit que quelques années à l’étranger ne pourraient pas me faire de mal et que je pourrais de toute façon toujours revenir en Suisse. J’ai dû assez rapidement quitter mon travail et ma colocation à Zurich. Par chance, j’ai déniché un petit appartement dans le 3e arrondissement de Vienne.

Etonnamment, j’ai très facilement trouvé mes marques dans cette ville. En tant que citoyen suisse, j’étais toujours et partout le bienvenu. J’ai rapidement noué des amitiés et je me suis senti dès le premier jour à la maison.

Depuis, il y a eu beaucoup de changements dans ma vie. Je suis tombé amoureux et je me suis fiancé, j’ai appris à connaître et à aimer cette ville et ce pays et j’ai également pu me développer personnellement et élargir mon horizon.

Donnez de la visibilité à la Suisse à l’échelle internationale: Signalez vos photos Instagram avec le hashtag #WeAreSwissAbroad ! 

Nous allons sélectionner et republier des photos et des vidéos sur notre propre compte Instagram. Nous espérons ainsi découvrir les histoires intéressantes des Suisses de l’étranger. 

Il est très important pour swissinfo.ch de donner une plateforme à vos expériences grâce à des portraits, à vos anecdotes et vos histoires.

Donnez de la visibilité à la Suisse à l’échelle internationale: Signalez vos photos Instagram avec le hashtag #WeAreSwissAbroad ! 

Nous allons sélectionner et republier des photos et des vidéos sur notre propre compte Instagram. Nous espérons ainsi découvrir les histoires intéressantes des Suisses de l’étranger. 

Il est très important pour swissinfo.ch de donner une plateforme à vos expériences grâce à des portraits, à vos anecdotes et vos histoires.

(swissinfo.ch)

swissinfo.ch: Quel est votre parcours professionnel? Pourquoi l’Autriche?

S.H.: En Suisse déjà, je travaillais au sein du service commercial d’Austrian Airlines. Après un passage chez Lufthansa et Swiss, j’ai eu l’opportunité d’être affecté au siège principal d’Austrian Airlines à Vienne, où je suis en charge de l’introduction d’Internet à bord des vols court et moyen-courrier.

swissinfo.ch: Où vivez-vous? comment cela se passe-t-il, notamment en ce qui concerne la gastronomie locale?

S.H.: A l’heure actuelle, je vis avec ma fiancée dans le 21e arrondissement de Vienne, un quartier situé à proximité du Vieux Danube, qui est un ancien bras du Danube. C’est un endroit idéal pour se baigner en été, se détendre et faire du sport. Et on est quand même encore au cœur de la ville et connecté au réseau de métro. Le «Wienerwald» (forêt de Vienne) est également accessible rapidement en VTT depuis la maison.

A Vienne s’offrent évidemment à nous des possibilités infinies d’aller goûter la cuisine traditionnelle autrichienne. Mais ce que j’apprécie par-dessus tout, c’est l’hospitalité autrichienne.

swissinfo.ch: Qu’est-ce qui est plus attractif en Autriche qu’en Suisse?

S.H.: Personnellement, je trouve que la vie quotidienne est moins agitée à Vienne et en Autriche de manière générale. La célèbre «Gemütlichkeit» (atmosphère) viennoise et le charme autrichien me parlent beaucoup. Par exemple, je n’ai jamais le sentiment de devoir suivre une tendance ici.

Vienne dégage à mes yeux une certaine tranquillité. Peut-être que la citation de Gustav Mahler - «Si le monde venait un jour à s’effondrer, je déménagerais à Vienne, parce que cela surviendrait 50 ans plus tard» - n’est pas totalement exagérée.

swissinfo.ch: Quel regard portez-vous aujourd’hui sur la Suisse?

S.H.: La Suisse est ma patrie, j’en suis fier et je luis dois beaucoup. Elle représente pour moi la fiabilité, la stabilité, la réussite économique et l’indépendance.

swissinfo.ch: Quelle est la situation politique en Autriche? Accordez-vous un intérêt à la politique locale?

S.H.: Je suis régulièrement la politique en Autriche, je m’y intéresse et je vois une différence. Bien sûr, la situation politique est stable et je ne ressens pas de désavantages personnels par rapport à la Suisse. Mais d’un autre côté, l’implication de la population dans le processus de décision politique telle qu’on la connait en Suisse me manque.

swissinfo.ch: Participez-vous aux élections et aux votations en Suisse?

S.H.: Pendant un certain temps, j’ai pu voter par Internet en tant que Suisse de l’étranger. Je n’ai alors pas manqué une seule votation ou élection. Depuis que cette possibilité de voter en ligne n’existe malheureusement plus, je dois avouer que je ne vote plus que sur les objets qui me paraissent vraiment importants.

swissinfo.ch: Qu’est-ce qui vous manque le plus de la Suisse?

S.H.: Au niveau matériel, rien. En ce qui concerne le paysage et la culture, l’Autriche est assez semblable à la Suisse. Bien sûr, lorsqu’on vit à l’étranger, la famille et les amis nous manquent. Mais comme mes amis et ma famille apprécient également beaucoup Vienne et que la distance n’est pas trop importante, je me réjouis d’avoir régulièrement de la visite de Suisse. 


(Traduction de l'allemand: Samuel Jaberg)

×