Aller directement au contenu
Your browser is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this websites. Learn how to update your browser[Fermer]

Tatouages à risques


Sur 152 échantillons de couleur prélevé chez les tatoueurs par l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), seul un sur cinq satisfait aux normes légales. Dans les autres, on trouve en vrac des germes microbiens, des colorants interdits ou des substances cancérigènes.

Les contrôles ont été effectués dans 16 cantons et dans la principauté du Liechtenstein. 40% des échantillons prélevés ont été interdits d'utilisation vu les risques qu'ils pouvaient générer pour la santé humaine. Dans 35 cas, le laboratoire a détecté des colorants interdits et dans 22 des agents de conservation non autorisés.

Dans 10 cas, les laborantins ont trouvé des amines aromatiques cancérigènes ou des nitrosamines. En outre, 35 de ces produits contenaient des germes. Les substances découvertes peuvent provoquer des allergies ou entraîner des infections.

De façon générale, l'irrégularité la plus fréquente concernait l'étiquetage. Dans 68% des cas, des composants manquaient ou la durée de conservation n'était pas mentionnée.

L'OFSP va discuter du résultat de cette campagne avec les responsables des associations professionnelles et les fabricants concernés et exiger une amélioration de la situation. Une nouvelle série d'analyses sera ensuite menée.

L'Office fédéral en profite pour rappeler que «les personnes qui, après mûre réflexion, décident de se faire tatouer malgré les dangers que cela peut comporter devraient consulter leur médecin avant l'intervention pour vérifier qu'elles ne risquent pas d'allergie. Elles s'assureront également que le studio de tatouage est propre et bien entretenu».

swissinfo.ch et les agences



Liens

Droits d’auteur

Tous droits réservés. Le contenu du site web de swissinfo.ch est protégé par des droits d’auteur. Il est destiné uniquement à un usage privé. Toute autre utilisation du contenu du site web au-delà de celle stipulée ci-dessus, en particulier la diffusion, la modification, la transmission, le stockage et la copie, nécessite le consentement préalable écrit de swissinfo.ch. Si vous être intéressé par l’utilisation du contenu du site web,contactez-nous à l’adresse contact@swissinfo.ch.

En ce qui concerne l’utilisation à des fins privées, il vous est uniquement permis d’ utiliser un hyperlien menant vers un contenu spécifique et de le placer sur votre propre site web ou sur le site web de tiers. Le contenu du site web swissinfo.ch peut être exclusivement incorporé dans un environnement sans publicité et sans aucune modification. Une licence de base non exclusive et non transférable est accordée et s’applique spécifiquement à l’ensemble des logiciels, des dossiers, des données et leur contenu téléchargeables sur le site web swissinfo.ch. Elle est limitée à un seul téléchargement et enregistrement desdites données sur des appareils personnels. Tous les autres droits restent la propriété de swissinfo.ch. En particulier, toute vente ou utilisation commerciale desdites données est interdite.

×