Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Un diamant vert pour admirer le Cervin

A 2883 mètres, la nouvelle cabane du Mont Rose pourra accueillir 120 personnes par jour dès mars 2010.

(swissinfo.ch)

Perché sur les hauteurs du glacier du Gorner, au-dessus de Zermatt, le nouveau refuge de montagne du Mont Rose marie design, high-tech et développement durable. swissinfo.ch a fait le tour du propriétaire.

Lancé en 2003 par le Club alpin suisse (CAS) pour marquer le 150e anniversaire de l'Institut polytechnique fédéral de Zurich (EPFZ), le projet s'est concrétisé fin septembre avec l'inauguration officielle de la cabane qui remplace le vénérable refuge du Mont Rose, construit en 1895.

A la pointe de la technologie, la nouvelle cabane du Club alpin suisse est construite sur des fondations en acier inoxydable. Avec sa coque en aluminium, le bâtiment de 5 étages fait penser à un diamant. Quant à l'intérieur, entièrement en bois, il épouse la forme d'une spirale. Selon l'EPFZ, ce refuge est «la construction en bois la plus complexe de Suisse».

«C'est un charmant bébé», lance avec fierté Andrea Deplazes, l'architecte en chef de l'EPFZ, alors que nous sommes assis sur un rocher surplombant le nouveau bâtiment. Et l'architecte de commenter les nombreuses difficultés qui ont émaillé les travaux: «Le résultat est bien meilleur que j'imaginais.»

Energie solaire

«L'idée de base était l'utilisation des ressources régionales: le soleil et l'eau», explique Matthias Sulzer, directeur général de Lauber IWISA, bureau associé au projet.

Résultat: le refuge, qui peut accueillir jusqu'à 120 randonneurs et alpinistes, produit 90% de son électricité avec le soleil (16 kilowatts) grâce à un système photovoltaïque dernier cri intégré dans la façade sud, le reste étant fourni par un système à base d'huile de colza pour faire face aux pics de consommation et aux caprices de la météo.

«C'est le même système solaire que l'aventurier suisse Bertrand Piccard utilise sur son avion Solar Impulse», jubile Mattias Sulzer.

Recyclage des eaux de fonte

La conception des fenêtres permet au soleil de chauffer de façon optimale l'intérieur du bâtiment. Et ce avec la chaleur additionnelle des visiteurs, également intégrée dans la conception du bâtiment.

En été, l'eau de fonte des glaciers est collectée et stockée dans un grand réservoir situé 40 mètres plus haut.

«Le défi consistait à stocker l'eau pendant plus d'un an sans qu'elle gèle en hiver et la solution se trouve derrière la barrière du pergélisol dans les rochers», assure Mattias Sulzer.

Un système de micro-filtre à base de bactéries permet de recycler les eaux usées avant de la réinjecter dans le circuit alimentant la cuisine et les salles de bains.

Efficacité énergétique

Pour améliorer l'efficacité énergétique du bâtiment, les concepteurs ont installé un système informatisé de gestion, supervisé par un chercheur depuis l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich.

Les informations sur les prévisions météorologiques, le nombre de visiteurs attendus et les niveaux d'énergie sont introduits dans l'ordinateur et comparés à des modèles mathématiques. Selon les besoins, le traitement des déchets, les installations solaires et les systèmes de ventilation peuvent être mis sous et hors tension automatiquement.

«Ce qui fait que la cabane du Mont Rose est unique, c'est la manière dont les différents systèmes énergétiques sont combinés et contrôlés, souligne l'architecte de l'EPFZ. En fait, le bâtiment est submergé d'énergie dont le surplus peut être stocké.»

Ainsi, les émissions totales de carbone de la cabane devraient être trois fois moins élevées que celles de l'ancien refuge, situé 80 mètres plus bas.

Un centre de recherche

Ces prochaines années, la cabane deviendra aussi une station de recherche pour les étudiants de l'EPFZ désireux d'étudier l'efficacité de l'utilisation des ressources énergétiques.

Et Matthias Sulzer de conclure: «Ce refuge n'aura pas son pareil dans les Alpes, mais nous espérons pouvoir transmettre dans les vallées les connaissances acquises grâce à ce bâtiment.»

Simon Bradley, Zermatt, swissinfo.ch
(Traduction et adaptation de l'anglais: Frédéric Burnand)

Cinq mois de travaux

La première pierre du bâtiment a été posée en août 2008 et ses fondations étaient achevées à l'arrivée de l'hiver.

Des éléments préfabriqués transportés par rail puis en hélicoptère ont été assemblés sur place, ce qui a permis de terminer la construction en été 2009, en cinq mois seulement.

Après son inauguration en septembre 2009, la cabane a été fermée pour l'hiver. Elle mettra ses 120 places à la disposition des alpinistes dès mars 2010 et jusqu'à la fin de la saison estivale en septembre.

Les coûts de la nouvelle cabane du Mont Rose s'élèvent à environ 6,5 millions de francs. Outre le CAS et l'ETH Zurich, de nombreux donateurs et sponsors ont contribué à ce projet très ambitieux.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.