Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Un projet géothermique provoque un séisme à Bâle

Les participants au projet de centrale géothermique ont été interrogés.

(Geopower Basel)

Un tremblement de terre provoqué par l'homme a touché Bâle et sa région vendredi. Le séisme d'une magnitude de 3,4 n'a provoqué que des dégâts matériels.

Les travaux du projet géothermique «Deep Heat Mining» ont été stoppés. Le Ministère public bâlois a ouvert une enquête.

La terre a tremblé à 17h48. Un séisme de magnitude 3,4 sur l'échelle de Richter a été enregistré par l'Institut suisse de sismologie de l'EPFZ.

Aucun dégât important n'a pour l'heure été constaté. Des informations parvenues à la police faisaient toutefois état de fissures dans des bâtiments.

L'éclairage public est en outre tombé en panne à Riehen. Aucun lien avec le séisme n'a cependant été confirmé, a indique un porte-parole de la police cantonale de Bâle-Ville.

Origine humaine

Des travaux de forage réalisés dans le cadre du projet «Deep Heat Mining» sont à l'origine du tremblement de terre. Ce projet doit aboutir à la construction d'une centrale géothermique.

Depuis début décembre, de l'eau a été pompée à 5 kilomètres de profondeur pour améliorer la perméabilité de la roche. Selon la police, c'est la «compression de l'eau» qui a provoqué la secousse.

Déjà dans la matinée, des tremblements avaient été enregistrés et les travaux de compression avaient été interrompus. Des scientifiques devaient «immédiatement» se livrer à des contrôles, a ajouté la police.

Le Ministère public bâlois a ouvert une enquête pour déterminer s'il y a eu délit pénal et qui en porte la responsabilité. Les plaintes pour des dommages à la propriété ou pour menaces alarmant la population peuvent être déposées dans les postes de police.

Pas la première secousse

Les autorités avaient été averties que des secousses pouvaient se produire, selon le porte-parole de la police. La puissance du séisme a surpris les responsables du projet eux-mêmes.

Les travaux de «Deep Heat Mining» avaient déjà provoqué plusieurs secousses ces derniers jours. L'Institut de sismologie a enregistré 36 petits séismes dont cinq ont atteint une magnitude entre 2 et 3, les autres ne dépassant pas 1,5. Vu leur faiblesse, elles n'avaient pas été ressenties.

Les travaux de forage ont été interrompus vendredi. Il encore trop tôt pour dire si le projet est menacé après ce séisme, a déclaré René Kindhauser, porte-parole de Geopower, société responsable du projet de centrale géothermique.

Le pompage a été stoppé vendredi matin déjà après un séisme d'une magnitude de 2,7 à 4h06. L'Institut de sismologie a encore recensé de petites secousses samedi, portant le total des tremblements de terre provoqués par «Deep Heat Mining» à environ 100 depuis le début de travaux de forage.

swissinfo et les agences

Faits

Entre 300 et 400 mouvements telluriques sont enregistrés chaque année en Suisse.
Le dernier tremblement de terre qui avait causé quelques dégâts a eu lieu en 1991 dans les Grisons.
La région de Bâle est fortement exposée à ce risque. La cité avait été presque totalement détruite en 1356.

Fin de l'infobox

Deep Heat Mining

Le projet suisse de recherche en énergie Deep Heat Mining veut exploiter une centrale géothermique dans la région bâloise d'ici 2009.

De l'eau froide sous pression est injectée dans les couches profondes de la terre, à 5000 mètres sous la surface, où règnent des températures de 200 degrés.

L'eau ainsi réchauffée est renvoyée à la surface où elle peut ensuite servir à la production de chaleur ou d'électricité sans émission de gaz à effet de serre.

L'installation de Bâle devrait livrer 20'000 mégawatts-heure d'électricité et 80'000 mégawatts-heure de chaleur par an, ce qui couvre les besoins d'environ 10'000 foyers en électricité et de 2700 foyers en chaleur.

La centrale de Bâle doit être la première installation du monde utilisant cette procédure pour une production commerciale d'énergie.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.