Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Vidéo, danse et littérature L’Institut suisse de Rome et la renaissance artistique de Palerme

Palazzo Butera Palerme

Récemment rénové, le Palazzo Butera offrira une résidence à des artistes suuisses.

(swissinfo.ch)

Avec l’exposition des artistes zurichois Rico Scagliola et Michael Meier et le lancement d’une résidence artistique, la fondation suisse entend soutenir le renouveau artistique de la capitale sicilienne.

Après avoir activement participé à la biennale d’art Manifesta12Lien externe, la directrice de l’Institut suisse de RomeLien externe Joëlle Comé et le responsable artistique Samuel Gross, sont de retour à Palerme. Leur but: jouer un rôle important dans le panorama culturel de la ville en plein réveil. «Nous avons été bluffés par ce que nous avons vu ici l’année dernière. Palerme a connu une incroyable ascension dans la scène internationale de l’art contemporain», explique Samuel Gross.

Ce n’est donc pas un hasard si Samuel Gross a décidé d’organiser la première grande expositionLien externe vidéo du duo suisse Rico Scagliola et Michael Meier, lauréates du Swiss Art Awards 2018 au Palazzo Ziino, l’un des endroits clé de la culture palermitaine. C’est dans ce cadre que Rico et Michael ont produit Forte nella diversità et Fabulously antifascist (2019). Deux œuvres vidéo qui créent un parallèle entre la Gay Pride de Zurich et celle de Palerme en mélangeant les lieux et les textures sonores. Cette recherche s’inscrit dans la continuité du travail de ces deux artistes qui s’interrogent depuis leur début sur le concept d’identité.

 

Cette effervescence artistique a poussé l’Institut suisse à vouloir s’enraciner plus profondément dans la ville en créant une nouvelle résidence d’artiste. Intitulé Palermo CallingLien externe, cette résidence de trois mois a lieu pour la première fois de septembre à novembre de cette année. Elle s’ajoute aux résidences offertes par l’Institut à Rome et à Milan.

Plus court en durée, ce projet se fait néanmoins dans l’un des endroits les plus intéressants de Palerme: le Palazzo Butera. Ce palais historique du XVIIe siècle a récemment connu une nouvelle vie grâce aux mécènes lombards Francesca et Massimo Valsecchi qui, après son acquisition, l’ont complètement rénové.

Symbole du printemps culturel vécu par la ville, ce lieu a pour ambition de devenir un point de rencontre pour les différents acteurs culturels internationaux dans la capitale arabo-normande. Durant les prochains trois mois, ce musée sera la maison de Yasmine HugonnetLien externe et Jasmine Keller, ses toutes premières résidentes.

 

Yasmine Hugonnet, chorégraphe et danseuse, est connue en Suisse pour ses créations chorégraphiques notamment au théâtre de Vidy. Elle a fondé et sa compagnie «Arts mouvementés» qui travaille en partenariat avec la ville de Lausanne. Aujourd’hui elle est en préparation de son nouveau projet, «7 Winters», qui ouvrira la saison du Théâtre de Vidy à Lausanne en septembre 2020. Cette œuvre sera basée sur une réflexion liée à la réciprocité des mouvements et les différentes significations que ces répétitions peuvent entraîner.

Elle profite également de pouvoir souffler et de découvrir la ville avec sa colocataire Jasmine Keller.

Jeune écrivaine, cette dernière est arrivée à Palerme avec l’envie de situer son roman en Sicile, elle semble avoir rapidement trouvé l’inspiration dans cette ville au charme mystérieux et rugueux. Avec son parcours académique en théorie de la littérature allemande, elle avait initialement pensé vouloir commencer un doctorat autour du mythe de Narcisse, mais elle a finalement suivi son instinct qui l’a poussé vers l’écriture narrative.

Ainsi, c’est dans les salles du Palazzo Butera qu’elle est en train d’écrire l’aventure de ce mythe grec remis au goût du jour. Entourée de murs qui résonnent de leurs propres légendes.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.