Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Óbidos, le havre de paix de l'équipe de Suisse

Une charmante petite ville médiévale colorée de drapeaux suisses et portugais, et, un peu plus loin, un hôtel de luxe avec coucher de soleil sur l’Atlantique…

Depuis plusieurs jours, l’équipe de Suisse prépare son Eurofoot dans un cadre idyllique. A l’abri des regards, mais pas de la pression.

Des petites ruelles pavées entourées de remparts, baignées par le soleil ou caressées par le brouillard de l’Atlantique. Un château, et, un peu plus loin, les ruines romaines de l’ancienne Cité romaine d’Eburobrittium…

L’ambiance médiévale d’Óbidos – située 70 kilomètres au nord de Lisbonne - invite les touristes à la flânerie et à la découverte. Tout Suisse qui s’y rend pour la première fois ne manque pas d’avoir une pensée pour la petite ville fribourgeoise de Gruyère, à laquelle la cité portugaise fait penser.

Ce ne sont pourtant pas ces raisons qui ont convaincu les responsables de l’Association suisse de football d’installer le camp de base de la délégation à une quinzaine de kilomètre de là.

Un paradis terrestre

Au sommet d’une colline, tout au bout d’une route sinueuse bordée de verdure, le tout nouvel Hôtel Marriot - situé dans le majestueux complexe hôtelier de Praia-d’el-Rey - a d’autres atouts. Encore plus convaincants!

179 chambres dont onze suites de luxe, deux restaurants, une vue imprenable sur l’océan et un accès privilégié à la plage, l’un des meilleurs terrain de golf d’Europe, deux piscines et un terrain de football au vert chatoyant. Bref, les internationaux suisses sont traités comme de véritables coqs en pâtes.

«Les Suisses n’auraient pas pu mieux choisir», se félicite Telmo Henrique Correia Daniel Faria, le maire d’Óbidos.

«La sélection portugaise a également passé plusieurs jours ici car le cadre de préparation est optimal. Par leur simple présence, les Suisses attirent l’attention de toute l’Europe sur notre cité.»

Mais en a-t-elle encore besoin? Bientôt reconnue au patrimoine culturel de l’UNESCO, Óbidos accueille déjà près de deux millions de visiteurs chaque année.

A l’abri des regards

Peu d’entre eux risquent cependant de déranger les internationaux suisses, avides de calme et désireux de se retrouver seuls pour préparer au mieux leurs trois premières échéances contre la Croatie, l’Angleterre et la France.

La forte présence policière aux alentours de leur luxueuse résidence a, en effet, pour mission de neutraliser et de renvoyer tout visiteur indésirable.

«Jusqu’à notre arrivée au Portugal, nous avons dû répondre à beaucoup de sollicitations et le fait de pouvoir être actuellement isolés du reste du monde nous fait le plus grand bien», explique le défenseur suisse Ludovic Magnin.

Champion d’Allemagne avec le Werder de Brême, mais blessé durant une bonne partie de la saison, le Vaudois ne tarit pas d’éloge sur la base portugaise de la sélection.

«Nous avons vraiment beaucoup de chance, ajoute-t-il. L’hôtel est parfait et je ne pense pas qu’il eut été possible de faire mieux. Mais attention, nous ne sommes pas en vacances!»

Une tension palpable

Même dans ce cadre idyllique et enchanteur, la tension devient en effet de plus en plus palpable. L’excitation de la compétition gagne les joueurs suisses.

«La tension monte, reconnaît le milieu de terrain Johann Vogel déjà présent il y a huit ans à l’Eurofoot en Angleterre. Mais à dire vrai, je ne ressens pas encore complètement la fièvre de la compétition.»

Samedi, après avoir reçu les encouragements du conseiller fédéral Samuel Schmid en personne, Les Suisses ont quitté pour la première fois leur havre de paix pour un entraînement à Leiria. C’est dans cette petite ville attachante que les Suisses affrontent, dimanche, l’équipe de Croatie. Une rencontre déjà capitale.

Les deux adversaires seront les premiers à fouler la pelouse du stade Pessoa et ses 30’000 places aux 1000 couleurs pour le compte du premier match du groupe B.

Comme à Óbidos, un château médiéval – élégante construction de style gothique –occupe la colline surplombant le stade. Les Suisses ne seront donc pas trop dépaysés.

swissinfo, Mathias Froidevaux et Doris Lucini à Óbidos

Faits

Les Suisses sont installés à l’hôtel Marriott Praia d’El Rey à Óbidos.
Coût des nuitées pour la délégation helvétique: 1 million de francs suisses.
Avec la préparation en Suisse (une semaine à Feusisberg), les repas et les voyages, le budget total de «l’opération Portugal» se monte à 2,5 millions de francs suisses.

Fin de l'infobox

En bref

- Le complexe hôtelier de Praia d’El Rey est situé sur le territoire de la commune d’Óbidos, mais à une quinzaine de kilomètres du centre de la bourgade médiévale.

- Depuis leur hôtel, les Suisses ont une vue imprenable sur l’océan Atlantique. Et le cinq étoiles jouxte un terrain de golf très réputé, l’un des meilleurs d’Europe.

- Au total, le territoire de la commune d’Óbidos (70 kilomètres au nord de Lisbonne) couvre 144 km2 et compte 10'000 habitants. Le centre ville, entouré de muraille, rappelle furieusement le village fribourgeois de Gruyère.

- Avant l’arrivée des Suisses, la sélection portugaise a effectué la première partie de sa préparation à Óbidos. Au départ, c’était l’équipe du Pays de Galles (éliminée en match de barrage par la Russie) qui avait réservé la place pour la durée de l’Eurofoot.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.