Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

«Avec du bon sens, on peut économiser de l'énergie»

Il y a encore un vrai potentiel d'économie en matière d'éclairage.

(Keystone)

Les Suisses jouissent d'un niveau de vie en constante amélioration. Mais c'est au prix d'une consommation croissante d'énergie. Un véritable dilemme.

Il existe pourtant une solution qui n'exigerait pas trop de sacrifices, estime Michael Kaufmann. Le mot magique de cet expert, c'est l'efficacité énergétique.

Voilà un défi ambitieux: maintenir le niveau de vie au-dessus de la moyenne que connaissent les Suisses, tout en réduisant la consommation d'énergie.

Au premier rang de ce combat, on trouve Michael Kaufmann, vice-directeur de l'Office fédéral de l'énergie et responsable de SuisseEnergie, un programme qui vise à favoriser l'efficacité énergétique et les énergies renouvelables.

«L'efficacité énergétique, cela signifie effectuer le plus de travail et de prestations possibles en utilisant le moins possible d'énergie», explique-t-il. Concrètement: «Nous disposons aujourd'hui de technologies qui permettent d'obtenir les mêmes rendements d'une machine, d'un véhicule ou d'un appareil électrique, avec moitié moins d'énergie.»

Une utilisation efficace de l'énergie produite est urgente, si l'on pense en particulier à la question du réchauffement climatique. Car on consomme chaque année davantage d'énergie. En 2005, la Suisse a consommé 250 milliards de kWh. Soit presque 42'000 kWh par personne, 1,3% de plus que l'année précédente.

Bâtiments, véhicules, appareils

Selon Michael Kaufmann, c'est la construction qui offre le plus important potentiel d'économie. Avec des maisons Minergie ou 'à énergie passive', on pourrait économiser entre 50 et 80% de l'électricité nécessaire pour les maisons conventionnelles.

Mais dans le domaine des véhicules à moteur et des appareils électriques aussi, chacun peut faire quelque chose contre le gaspillage, estime l'expert. Et cela même si certains des appareils dotés de l'EtiquetteEnergie A, A+ ou A++ sont encore un peu plus chers que les autres...

«Si on calcule la durée de vie d'un appareil, ces surcoûts seront largement compensés à long terme: en utilisant moins d'électricité, on économise sur les coûts énergétiques», constate Michael Kaufmann.

Pour ce qui est de l'électricité, on peut réduire la consommation d'environ un tiers simplement en utilisant les appareils aux techniques les plus performantes. C'est ce qu'a calculé l'Agence suisse pour l'efficacité énergétique (S.A.F.E) sur la base des chiffres de 2005.

Renoncer au standby

Pour économiser l'énergie, il ne suffit toutefois pas d'acheter les appareils les plus efficaces. Il faudrait par exemple y ajouter un interrupteur extérieur pour interrompre la mise sous standby de nombreux appareils.

En position standby, de nombreux appareils consomment les deux tiers environ de l'énergie effectivement utilisée pendant la mise en marche. Sur ce point, SuisseEnergie veut faire campagne.

«Personne n'éteint spontanément un appareil, indique Michael Kaufmann. Et puis le courant n'est pas très cher.» Il faut donc trouver des moyens techniques pour éviter le standby. Par exemple, une prise multifiches permet de déconnecter toute une batterie d'appareils avec un simple interrupteur.

L'économie est aussi concernée

Malgré ses efforts, la Suisse n'est est pas encore une championne de l'économie d'énergie. Pour atteindre ce statut, Michael Kaufmann estime que la collaboration de l'économie est indispensable. Il voit notamment de grandes possibilités d'amélioration dans le secteur de la production.

Outre le projet de taxe sur le CO2 accepté par le Parlement, il existe plusieurs programmes visant à diminuer les émissions de CO2 de l'industrie (environ 10 millions de tonnes par an). «Actuellement, nous constatons que l'économie va dans la même direction et s'efforce très nettement de réduire sa consommation d'énergie.»

Sans sacrifices

Economiser, oui, mais Michael Kaufmann ne veut pas entendre parler de sacrifices. Il estime qu'il est possible de maintenir le mode de vie actuel en Suisse. Pour lui, c'est une question d'état d'esprit: «Je n'ai pas envie de prêcher le renoncement, mais plutôt une attitude intelligente, raisonnable.»

En comparaison à d'autres pays, la Suisse s'en sort bien, pense-t-il. Mais c'est justement le mode de vie et le pouvoir d'achat élevés qui posent le plus grand problème. «Une grande partie de l'effort en matière d'efficacité énergétique sera anéantie parce que la consommation augmente.»

swissinfo, Christian Raaflaub et Gaby Ochsenbein
(Traduction et adaptation de l'allemand: Isabelle Eichenberger)

En bref

L'automne dernier, la Commission européenne a lancé un programme d'efficacité énergétique avec plus de 70 actions.

Avec la nouvelle loi sur l'énergie, le gouvernement suisse a fixé des buts précis en matière d'efficacité.

A la fin de l'année, l'Office fédéral de l'Energie présentera son programme d'efficacité et des propositions de mesures concrètes.

Dès 2008, SuisseEnergie disposera d'un budget annuel de 16 millions de francs pour encourager des mesures d'économie.

Fin de l'infobox

Consommation

Consommation d'énergie en Suisse en 2005 (comparaison avec 2004):

Produits pétroliers: 11,8 millions de tonnes, soit 502'890 TJ (+0,5%) et 56,5% de la consommation totale.

Electricité: 57'330 gigaWattheures (GWh), soit 206'390 TJ (+2,1%) et 23,2%.

Gaz: 30'228 GWh, soit 108'820 TJ (+2,7%) et 12,2%.

Bois: 3,845 millions de m3, soit 30'450 TJ (+2,9%) et 3,4%.

Géothermie: 4447 GWh, soit 16'010 TJ (+4,5%) et 1,8%.

Déchets industriels: 12'050 TJ (+1%) et 1,4%.

Energies renouvelables: 2292 GWh, soit 8250 TJ (+7,7%) et 0,9%.

Charbon: 210'000 tonnes, soit 5580 TJ (-1,2%) et 0,6%.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×