«Les réfugiés ne sont pas des terroristes»

Jeudi, Antonio Guterres s'est adressé pour la première fois aux médias au Palais des nations, à Genève. Keystone

Le Haut commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Antonio Guterres, a tenu à le rappeler jeudi à Genève, après les attentats de Londres.

Ce contenu a été publié le 21 juillet 2005 - 20:48

Il a appelé les pays d'accueil à laisser leurs portes ouvertes aux demandeurs d'asile, malgré la crainte suscitée par les attaques terroristes.

«Les réfugiés sont souvent les premières victimes de la terreur», a déclaré l'ancien Premier ministre portugais Antonio Guterres lors d'une conférence de presse jeudi à Genève.

Le nouveau Haut commissaire pour les réfugiés a dénoncé «la démarche populiste croissante qui crée un énorme amalgame dans l'opinion publique entre un souci légitime de sécurité et les migrations, l'asile et les réfugiés».

Un amalgame non fondé

«Les récents événements de Londres montrent que (cet amalgame) n'est pas vérifié», a-t-il poursuivi, les attentats du 7 juillet ayant été commis par des terroristes de nationalité britannique.

Antonio Guterres a estimé que «la chose la plus bête à faire» pour un terroriste serait d'essayer d'entrer dans un pays en tant que demandeur d'asile. «Dans beaucoup de cas, il ne pourrait que se retrouver en prison et serait soumis à un lourd examen», a-t-il noté.

Tolérance envers les musulmans

Appelant les pays d'accueil à s'engager sur la voie de la tolérance, le Haut commissaire a estimé que «les réfugiés musulmans ne devaient pas être tenus responsables des actes commis par d'autres personnes se réclamant de la religion musulmane».

Il a aussi appelé les communautés musulmanes en Europe à «combattre la haine» dans leurs rangs.

Protéger tous les réfugiés

Par ailleurs, les Nations unies doivent s'engager davantage pour protéger les enfants, ainsi que les réfugiés qui sont déplacés à l'intérieur même de leur pays, a-t-il déclaré.

Ils sont actuellement 25 millions environ à avoir été contraints de fuir leur maison. Réfugiés dans leur propre pays, ils ne peuvent pas faire appel à la Convention de Genève de 1951.

Agé de 56 ans, Antonio Guterres a pris ses fonctions le mois dernier en remplacement du Néerlandais Ruud Lubbers. Celui-ci avait démissionné en début d'année après avoir été mis en cause dans un scandale de harcèlement sexuel.

swissinfo et les agences

Faits

En 2004, 14'248 demandes d'asile ont été déposées en Suisse.
C'est 32,3% de moins qu'en 2003.
A fin décembre, la procédure d'asile concernait 55'103 personnes.
En 2004, l'asile a été accordé à 1'555 personnes (1'636 en 2003).
10’080 demandes ont été rejetées.

End of insertion

En bref

- Le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) soutient 17 millions de réfugiés dans 115 pays.

- Agé de 56 ans, l'ancien Premier ministre portugais Antonio Guterres a pris ses fonctions de Haut commissaire pour les réfugiés le 15 juin 2005.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article