Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

«Un pour la route», touchant plaidoyer en faveur de la justice

Les silences soulignent encore le côté dramatique de la pièce. (Photo Mercedes Riedly)

Dans le cadre de la campagne mondiale contre la torture, menée par Amnesty International, le théâtre genevois du Grütli programme une pièce de Harold Pinter. Joli coup.

Plus qu'une représentation théâtrale, c'est un plaidoyer en faveur de la justice que propose le Théâtre du Grütli en programmant «Un pour la route». Cette courte pièce de Harold Pinter trouve sa bonne place dans le cadre de la campagne mondiale contre la torture menée actuellement par Amnesty International, et à laquelle le Grütli s'associe.

Harold Pinter donc. En cet homme, il y a deux auteurs. Celui qui a donné à la comédie anglaise ses lettres de noblesse en centrant ses pièces sur les relations de couple. Et celui qui a témoigné de son indignation devant la tyrannie des puissants en rédigeant des textes de théâtre brûlants. C'est à cette dernière catégorie qu'appartient «Un pour la route».

Pinter y met face à face un bourreau et trois membres d'une même famille, soumis -après torture- aux questions d'un inquisiteur auquel Raoul Teuscher donne une dimension machiavélique très juste.

Son interrogatoire est presque un monologue entrecoupé de quelques mots que chuchotent les victimes (Frédéric Landenberg, Kareen Caloin et Axel Kunzler), touchantes dans leur mutisme forcé comme dans le regard incrédule qu'elles posent sur leur tortionnaire.

On ne saura jamais de quel crime est accusée la famille. Tout l'art de Pinter consiste à faire glisser dans les nombreux silences émaillant la pièce l'aveuglement qui rend la tyrannie possible.

Pour encadrer celle-ci, le metteur en scène François Marin l'a placée dans une boîte noire, séparée des spectateurs par un rideau de tulle qui donne à la scène l'aspect tramé de certaines photos. On pourrait dire que le décor évoque l'intérieur d'un appareil photographique destiné à surprendre le temps pour lutter contre l'oubli.

Ghania Adamo

«Un pour la route», à Genève, Théâtre du Grütli, jusqu'au 25 novembre.
Tel: 022/328 98 78

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×