Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

2008, l'année de Fabian Cancellara

Auteur d'un début de saison tonitruant, le double champion du monde de contre-la-montre a les JO de Pékin en ligne de mire. Le 13 août Fabian Cancellara ne vise rien de moins de l'or. Interview au lendemain du début du Tour de Suisse (59e de la première étape à 23'').

swissinfo: Fabian Cancellara, quelles sont vos ambitions sur les routes de ce Tour de Suisse?

Fabian Cancellara: Cette année, le Tour de Suisse va se dérouler dans l'ombre de l'Eurofoot, mais aussi très près des Jeux olympiques de Pékin qui constituent mon objectif numéro un. Je n'entame pas cette course avec de trop grandes ambitions, si ce n'est celle de m'illustrer dans une des étapes qui vont se terminer en terres bernoises. J'aime cette course et j'espère vivement la remporter dans les années à venir. Je n'ai que 27 ans.

swissinfo: Après le Tour de Suisse, vous prendrez encore le départ du Tour de France où vous avez porté le maillot jaune l'an dernier!

F.C.: J'y vise bien évidemment le contre-la-montre de 28 kilomètres de la première semaine. Il s'agit d'un rendez-vous important dans l'optique des Jeux de Pékin, mais aussi du maillot jaune.

Je vais aller en France pour me mettre au service de mon équipe de la CSC et je verrai bien comment les choses vont évoluer. Mentalement, je sais que je suis capable de terminer cette compétition mais je vais accorder une attention particulière à la manière dont va réagir mon corps. Pour être franc, la question sera de savoir quand il me sera nécessaire de m'arrêter. Mais je connais ces épreuves et je me connais aussi bien.

swissinfo: Arrêter la course afin d'être en forme à Pékin le 13 août?

F.C.: Absolument. Ce n'est un secret pour personne: je vise l'or du contre-la-montre. Cela fait quatre ans que j'attends ce moment et je vais tout faire pour me présenter sur la ligne de départ au top de ma forme. J'ai déjà vu le parcours des Jeux sur DVD et j'ai également beaucoup parlé avec les responsables de Swiss Olympic et de Swiss Cycling. Mais il faudra être sur place à temps suffisamment tôt pour s'adapter.

swissinfo: les JO sont donc très présents dans votre esprit?

F.C.: Absolument. Je dois penser aux dates de voyages, à l'acclimatation ou au staff qui va m'accompagner. J'y vais pour moi et pour mon pays. Je suis très heureux de pouvoir emmener un masseur et un mécanicien de mon équipe (CSC) avec qui j'ai l'habitude de travailler. Ils savent exactement ce dont j'ai besoin et cela est rassurant. Pour viser une médaille d'or, tout doit fonctionner à 100%, aucun détail ne doit être laissé au hasard. Je ne sais par exemple pas encore où je vais loger de manière définitive. Cela dépendra des meilleures conditions d'entraînement.

swissinfo: Ne vous mettez-vous pas trop de pression?

F.C.: Non, je ne crois pas. Je suis double champion du monde de contre-la-montre et je suis donc le favori de cette épreuve. Mais j'ai suffisamment d'expérience pour gérer cette situation et en prendre les ondes positives. Au final, je sais qu'il ne s'agit que d'une course de vélo.

swissinfo: Vous avez vécu un début d'année 2008 absolument incroyable avec plusieurs victoires; dont Milan-San Remo. Comment expliquez-vous cette forme exceptionnelle?

F.C.: Le stage de début d'année en Californie s'est déroulé de manière optimale et cette préparation m'a permis d'être très bien durant près de deux mois. Si je regarde en arrière, j'ai peut-être été en forme deux semaines trop tôt et j'ai un peu manqué de forces pour Paris-Roubaix. Mais je ne regrette rien et je referais exactement la même préparation si je pouvais revenir en arrière.

Je me suis amélioré dans tous les domaines et j'ai prouvé que si j'étais fort en contre-la-montre et en sprint, il fallait désormais aussi compter avec moi lors des étapes de montagne.

swissinfo: vous avez confié votre agacement au journal français l'«Equipe» concernant les suspicions de dopage lorsque vous brilliez en compétition?

F.C.: Je pense que mon équipe de la CSC a fait ses preuves en la matière, avec notamment un programme spécial de lutte contre le dopage. Notre team est ouvert, nous donnons toutes les informations nécessaires et chaque coureur, moi compris, a subi plusieurs contrôles inopinés. Je ne peux rien faire de plus.

Mon métier est de donner le meilleur de moi-même à chaque course et de faire de bons résultats. À la fin, je pense que c'est politique de toujours s'en prendre au cyclisme et pas à d'autres sports qui mériteraient aussi peut-être que l'on s'y intéresse.

swissinfo: En tant que sportif de haut niveau, vous vous trouvez régulièrement à l'étranger. Quel rapport entretenez-vous avec la Suisse?

F.C.: J'ai un passeport italien mais je suis Suisse et très fier de l'être. J'aime vivre dans ce pays et je pourrais en parler des heures. La Suisse c'est bien plus que le fromage ou le chocolat.

swissinfo, Mathias Froidevaux

Bio express

Fabian Cancellara est né à Wohlen près de Berne en 1981. Son surnom dans le milieu du cyclisme est «Spartacus».

Champion du monde junior du contre-la-montre, l'ancien apprenti-électricien passe professionnel en 2001 en intégrant l'équipe Mapei. Entre 2003 et 2005, il court pour le team Fassa Bortolo et rejoint l'équipe CSC en 2006.

Athlète de 186cm et 80kg, il laisse parler sa puissance en contre-la-montre (double champion du monde), dans les classiques d'un jour et dans de folles arrivées où il parvient à de détacher d'un peloton pourtant lancé à vive allure.

Fin de l'infobox

Palmarès

Déjà vainqueur de Tirreno-Adriatico et de Milan San Remo cette année, il a aussi terminé second de Paris-Roubaix (course qu'il a gagnée l'an dernier).

Champion du monde du contre-la-montre 2006 et 2007, il également remporté plusieurs étapes du Tour de France, compétition dont il a porté le maillot jaune sept jours durant en 2007.

Pour le palmarès intégral du coureur, cliquez sur le premier lien ci-dessous (le palmarès)

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×