A l'aube de deux échéances importantes

Ricardo Cabanas portait déjà les couleurs suisses avec l'équipe des moins de 21 ans. Keystone Archive

En tête de son groupe de qualification pour l'Euro 2004 de foot au Portugal, l'équipe de Suisse reçoit la Russie, puis l'Albanie.

Ce contenu a été publié le 05 juin 2003 - 11:08

Deux chocs très importants. Comme l'a dit Ricardo Cabanas - récent Champion de Suisse avec GC - à Mathias Froidevaux.

Avec deux matches nuls et deux victoires, l'équipe de Suisse de l'entraîneur Köbi Kuhn pointe au premier rang du groupe 10 de qualification à l'Euro 2004.

Seul joueur du contingent de Grasshopper - le nouveau champion de Suisse - à avoir une place de titulaire au sein de l'équipe nationale, Ricardo Cabanas analyse les deux matches à venir. Le premier a lieu le 7 juin contre la Russie à Bâle et le second le 11 juin contre l'Albanie à Genève.

swissinfo: Vous venez d'être sacré Champion de Suisse avec Grasshopper, êtes-vous prêt à vous battre sous le maillot de l'équipe de Suisse?

Ricardo Cabanas: C'était un championnat très difficile car nous avons dû nous battre jusqu'à la fin pour avoir la joie de le remporter.

Avec l'équipe de Suisse nous poursuivons un objectif énorme depuis maintenant un an et demi. Nous sommes prêts à tout faire pour atteindre notre but: aller au Portugal. C'est quelque chose de très spécial que de participer à un Eurofoot.

Pour moi, c'est un rêve d'enfant, une sorte de consécration. Un but dans ma carrière de footballeur. Je pense ne pas être le seul dans cette situation.

swissinfo: Comment abordez-vous ces deux matches contre la Russie et l'Albanie?

R.C.: Je connais bien les Russes pour les avoir affrontés avec l'équipe nationale des moins de 21 ans. Ce sont d'excellents joueurs, très difficiles à manœuvrer. Malgré leurs derniers résultats en dent-de-scie nous devons nous méfier.

Après cette échéance, nous n'aurons que peu de temps de récupération avant d'affronter les Albanais.

Ces derniers sont plus forts lorsqu'ils évoluent chez eux. J'espère simplement que nous saurons profiter du fait que nous jouons en Suisse.

swissinfo: La défaite est interdite?

R.C.: Bien sûr. Nous le savons et en même temps c'est très logique. Si nous avons envie d'aller au Portugal nous n'avons pas droit à l'erreur.

swissinfo: Que représente pour vous le fait de porter le maillot de l'équipe de Suisse?

R.C.: Mes parents sont Espagnols. Je suis né en Suisse, ces deux patries sont donc dans mon cœur. Mais je me sens Suisse et fier de porter le maillot de l'équipe nationale. Ma vie est ici, mes amis, mes proches aussi et je m'y sens bien.

swissinfo: Au point de continuer votre carrière à GC avec qui vous êtes en fin de contrat?

R.C.: Pour l'instant, tout reste ouvert. GC pourrait participer à la Ligue des Champions et j'ai envie de jouer un jour dans un championnat étranger. Je dois prendre le temps de réfléchir à l'orientation à donner à ma carrière.

Mais, dans l'immédiat, la priorité, c'est l'équipe de Suisse et ces deux rencontres capitales contre la Russie et l'Albanie.

Interview swissinfo: Mathias Froidevaux

En bref

L'équipe de Suisse a disputé quatre matches pour un total de deux victoires et deux matches nuls dans le cadre des qualifications à l'Euro 2004.

Les Suisses se sont imposés contre la Géorgie en Suisse (4-1) et en Irlande (2-1). Ils ont fait match nul en Géorgie (0-0) et en Albanie (1-1).

Les deux rencontres du 7 juin contre la Russie à Bâle et du 11 juin contre l'Albanie à Genève sont deux rendez-vous capitaux sur le chemin du Portugal.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article