Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Accord à deux milliards de dollars pour les tours jumelles

D'ici 2012, cinq nouvelles tours doivent être construites à "Ground Zero".

(Keystone)

Sept compagnies d'assurance - dont Swiss Re et Zurich Financial Services – verseront deux milliards de dollars supplémentaires aux promoteurs du World Trade Center.

L'accord met fin à presque six ans de batailles juridiques et ouvre la voie à la reconstruction du site détruit par les attentats du 11 septembre 2001.

L'accord est «correct et définitif», a déclaré dans la nuit de mercredi à jeudi le responsable de Swiss Re America, Pierre Ozendo, devant la presse à New York. La compagnie suisse se dit fière que l'argent qu'elle va débourser serve à la «renaissance» du sud de Manhattan.

Dans un communiqué diffusé mercredi soir, le gouverneur de la métropole Eliot Spitzer a annoncé que sept assureurs des tours du World Trade Center avaient trouvé un accord extra-judiciaire avec le promoteur du complexe détruit, Larry Silverstein.

Les compagnies, dont Swiss Re est la principale, paieront au total 2,1 milliards de dollars (2,58 milliards de francs suisses), qui viennent s'ajouter aux 2,55 milliards (3,14 milliards de francs) déjà versés.

Les autres assureurs concernés sont la branche américaine de Zurich Financial Services, Travelers Companies, Allianz Global Risks Insurance Company ainsi qu'Employers Insurance Company of Wausau, et Royal Indemnity Company.

Des années de procédures

Cet accord règle «toutes les plaintes en cours», mettant fin à près de six ans de batailles juridiques.

A l'issue de plusieurs recours, la justice avait déjà déterminé que la société Silverstein pouvait espérer au mieux 4,68 milliards de dollars (5,75 milliards de francs).

Jusqu'à présent, seul environ la moitié a été réglée par les
assureurs, 24 au total, certains contestant le reste des versements.

Peu après les attentats, Larry Silverstein avait réclamé sept milliards de dollars. Il estimait que la destruction des tours jumelles par deux avions distincts à des heures différentes constituait deux événements séparés. La justice américaine lui avait donné tort.

Feu vert à la reconstruction

Le gouverneur a précisé que l'accord annoncé mercredi soir «lève le dernier grand obstacle au développement de Ground Zero», le site où s'élevaient les tours dans le sud de Manhattan.

Les plans de reconstruction de la zone ont été changés à plusieurs reprises jusqu'ici, Larry Silverstein se plaignant de ne pas avoir assez d'argent et menaçant d'abandonner le projet. Le compromis devrait donc changer la donne et les travaux durer jusqu'en 2012.

Lorsque les attentats du 11 septembre se sont produits, la société Silverstein venait juste de signer son bail auprès de l'Autorité portuaire de New York et du New Jersey, propriétaire du terrain du World Trade Center. Les contrats d'assurance n'étaient pas totalement finalisés.

swissinfo et les agences

En bref

Les désaccords sur le montant des indemnisations sont apparus peu après les attentats qui avaient détruit les tours jumelles, tuant plus de 2700 personnes.

La société Silverstein, locataire des gratte-ciel, soutenait que la destruction des tours constituait deux événements distincts et réclamait deux fois l'indemnisation prévue de 3,5 milliards de dollars.

En 2004, un tribunal de New York avait jugé que la destruction des tours constituait au contraire un cas unique pour les assurances. Swiss Re devait alors verser une indemnité de 875 millions de dollars (près d'un milliard de francs). Jugement confirmé en octobre 2006.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×