Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Alinghi a choisi Valence

Le défi suisse a choisi de défendre son trophée à Valence.

(Keystone)

Dernier vainqueur de la Coupe de l’America, le défi suisse emmené par Ernesto Bertarelli a choisi la ville espagnole pour organiser l’édition 2007.

En remportant la palme, Valence a privé Marseille, Naples et Cascais de retombées économiques estimées à près de deux milliards de francs.

Mercredi peu avant midi, le suspens est tombé d’un coup. AC Management (ACM) a arrêté son choix sur Valence. C’est donc à la ville espagnole que reviendra l’honneur d’accueillir les régates de la 32e édition de la Coupe de l’America en 2007.

L'annonce, opérée par Pierre-Yves Firmenich, président de la société nautique de Genève, met donc un terme au feuilleton sportif le plus captivant de cette fin d’année.

Soixante en mars, huit en mai, puis cinq, après l’éviction de Palma de Majorque en août dernier, la lutte acharnée que se sont livrées Lisbonne, Marseille, Naples et Valence a connu son dénouement dans les salons feutrés de l’hôtel Wilson à Genève.

Deux teams Alinghi

Les arguments déployés par les Espagnols ont su séduire ACM. La société genevoise, créée et financée par Ernesto Bertarelli, est en effet chargée d’édicter les nouvelles directives sportives et commerciales, et de choisir le site de l’édition 2007 de la Coupe de l’America.

Au terme d’un affrontement sans concessions, les retombées financières mirobolantes qui vont de pair avec l’organisation de la plus prestigieuse des régates iront à Valence.

Le décision en faveur de la ville espagnole a été prise à l'unanimité, ce matin seulement. C'est ce qu'a déclaré Ernesto Bertarelli à swissinfo.

«Je vais créer deux teams Alinghi pour l'entraînement afin que nous soyons compétitifs en 2007, a encore indiqué le patron suisse. Ma priorité reste Serono, mais je veux être sur Alinghi en 2007».

Valence a gagné en fonction de critères sportifs, et sur la base de leur combinaison, a pour sa part confié à swissinfo Michel Bonnefous, qui gère ACM.

Quatre excellents dossiers

Lors de la conférence de presse, le même Michel Bonnefous a néanmoins loué le travail accompli par les quatre derniers candidats en lice. Chacun d'eux aura l'honneur d'accueillir des régates préparatoires.

Car au-delà de l’honneur symbolique de voir les plus beaux voiliers du monde se battre pour obtenir l’Aiguière d’argent, Valence s'approprie ainsi près de deux milliards de francs qui lui permettront de peaufiner son image.

Le port de la ville espagnole, déjà modernisé et agrandi avec de nouveaux quais, n'est qu'à quelques minutes du centre-ville. De plus, le site est au bénéfice d'un vent thermique régulier de 10 à 15 noeuds presque toute l'année.

Autant d'éléments qui ne manqueront pas de contenter tous les fanatiques de la voile. Mais parallèlement, Valence, en tant que cité balnéaire, bénéficie déjà d'une infrastructure hôtelière importante qui n'a pas manqué de retenir l'attention des juges.

Perdants beaux joueurs

Président du Club nautique royal de Valence, Manuel Casanova était euphorique en apprenant la nouvelle. «C'est fantastique, fantastique», a-t-il lancé, alors qu'une foule célébrait l'événement à la mairie. «Maintenant, au travail!»

«Nous devons organiser la meilleure Coupe de l'America de l'histoire pour les concurrents et pour le public», a pour sa part déclaré José Salinas, responsable du comité de candidature du grand port du Levant espagnol.

Pour sa part, le maire de Marseille Jean-Claude Gaudin a exprimé
«des regrets sans amertume» après l'annonce du choix de Valence.

Attitude similaire au Portugal. «Naturellement, nous sommes déçus, mais à ce jeu, il ne peut y avoir qu'un vainqueur, alors nous l'acceptons», a estimé Patrick Monteiro de Barrosa, responsable de comité de candidature de Lisbonne.

«C'est trop triste, c'est trop triste, a pour sa part regretté le maire de Naples Rosa Russo Jervolino. Mais il reste la satisfaction d'avoir été un des derniers finalistes».

swissinfo et les agences

Faits

Valence recevra la Coupe de l'America en 2007.
Les candidats malheureux organiseront des régates préparatoires.
Le jury a loué la qualité des candidatures et le travail réalisé en 6 mois.

Fin de l'infobox

En bref

- Les Suisses d’Alinghi ont gagné cette année la Coupe de l’America en Nouvelle-Zélande. Cette victoire leur donne le droit d’organiser la 32e édition.

- La Coupe de l’America est la plus prestigieuse des régates. Mais elle ne peut pas être organisée dans un pays comme la Suisse, sans accès à la mer.

- Le choix de la ville organisatrice de la 32e édition a été choisie par l’entreprise suisse AC Management.

- L’entreprise a été créée spécialement à cet effet. En plus de l’organisation de l’événement, la start-up genevoise sera responsable de la gestion des droits TV, du merchandising, du sponsoring, de la logistique, etc...

- Pour la première fois depuis 152 ans, la Coupe de l’America se déroulera en Europe. A Valence, qui l'a emportée devant Marseille, Naples et Cascais au Portugal.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.