Améliorations en vue pour le Cisalpino

L'entreprise Cisalpino SA a pris une série de mesures pour éviter les pannes à répétition dont font l'objet les rames ETR 470. Le directeur de la compagnie Alain Barbey s'explique dans une interview parue jeudi dans le quotidien Le Temps.

Ce contenu a été publié le 13 février 2009 - 10:49

Ainsi, la compagnie a réduit le nombre de trains ETR470 et désormais, un train conventionnel est d'office prêt à Lugano comme à Domodossola (Italie) à partir selon l'horaire, quoi qu'il arrive aux trains en provenance d'Italie, précise le directeur.

D'autre part, une grande partie des activités lourdes d'entretien a été déplacée à Florence. Ce site est mieux équipé que Greco, près de Milan, qui n'était ni prêt ni adapté.

Quant aux retards de livraison des nouveaux trains ETR610, dont les premiers devraient entrer en service en juin, Alain Barbey les explique par la complexité et la technologie très avancée de ces rames.

En janvier, l'Office fédéral des transports (OFT) avait demandé à Cisalpino SA de dresser d'ici fin février un rapport sur les causes des problèmes qui ont affecté la compagnie et les mesures prises pour les résoudre. Si la situation ne s'améliore pas, la concession octroyée à la filiale des CFF et de la compagnie ferroviaire italienne FS (Trenitalia) pourrait être remise en cause.

Les dysfonctionnements de Cisalpino suscitent aussi les plaintes du partenaire italien des CFF. Trenitalia menace même l'entreprise italo-suisse d'une action en justice, rapporte jeudi l'agence italienne Ansa.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article